Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 i'll make you feel sane •• Akira (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: i'll make you feel sane •• Akira (terminé) Mer 17 Juin - 22:08

FUSAAKI AKIRA ★
« Le passé est simplement le brouillon de notre futur

INFOS EN VRAC

Nom : Fusaaki

Prénom : Akira

Âge : 20 ans

Sexe : Masculin

Groupe & Rang : Shining Agency, en tant que professionnel.
Instrument(s) pratiqué(s) : Guitare, Harmonica, Piano, Contrebasse.
Métier : Idole
Ambition :  S'amuser. Vivre longtemps. Et apparaître sur tous les écrans. Son but est d'atteindre celle qu'il n'a jamais pu réellement approcher, s'élever et lui démontrer qu'il peut se tenir à ses côté, mais avant tout : lui prouver que la volonté forge l'éclat. C'est pourquoi il est à Shining Agency. Anéantir sa vision parfaite de Raging.

Avatar : Gareki — Karneval

Voix : GACKT


STORY

On ne peut pas dire que tu ais été vraiment chanceux...
Déjà à ta naissance, tu es venu au moment le plus inopportun pour tes parents. Ils venaient juste de déménager et n'avaient pas vraiment les moyens d'avoir un enfant et pourtant, ils t'ont gardé. Donc t'es arrivé. Par un froid matin d'hiver. Tes parents étaient heureux, au final. Ils avaient réussi à t'aménager un petit coin rien que pour toi, et ton père avait même obtenu une promotion quelques temps avant.
T'étais heureux quand t'étais petit, comme chaque petit garçon. Et puis t'as grandi. Tes parents ont eu des soucis d'argent, mais ils s'entêtaient à te mettre dans l'une des meilleures écoles de la ville. Alors t'es devenu moins insouciant.
Les autres t'exaspéraient, à se plaindre pour des choses ridicules. T'avais un ou deux amis, ça te suffisait.
Et puis il y a eu ce jour. Celui où une nouvelle est arrivée. Les yeux étaient tous tournés vers elle. Tout le monde la trouvait belle. Et, il faut bien l'avouer, c'était la vérité. Mais une beauté froide, distante, qui était encore plus renforcé par son apparence. La fascination qu'éprouvait un de tes amis pour elle te tapait sur les nerfs. Tu l'as traité d'idiote, sans réelle raison. Pour toi, ce n'était encore rien d'autre qu'une gosse de riche. Une de plus, quel miracle. Mais elle t'intriguait. Tu voyais qu'elle faisait tout pour rester seule, ne pas nouer de liens. Les gens respectaient ça, tous sauf toi.
Tu l'avais observée à plusieurs reprises, ses yeux trahissaient souvent une tristesse, une solitude, que tu connaissais bien, et quelques secondes après elle semblait se reprendre et cette froideur revenait.
Un jour, tu te décidas et t'approchas d'elle. Tu lui avais détaché son chignon et avait laissé ses cheveux dévaler ses épaules, tout cela accompagné d'un clin d'oeil, avant qu'elle puisse dire quoi que ce soit. Tu l'avais taquinée, la traitant d'idiote, cachant un sentiment de malaise qui commençait à germer, au fond de toi. Elle était belle. Tes parents disaient que ce n'était qu'un amour de gosse. Sauf qu'à ce moment-là, tu ne les croyait pas et petit à petit, tu te mis à passer de plus en plus de temps avec cette russe.
La première fois que tu la vis rire, oh mon dieu, quel choc ça t'as fait. Elle était encore plus belle comme ça, quand elle se laissait aller. Quand sa mère ne la contraignait pas, quand elle était libre de toute pression.
Plus le temps passait, plus tu l'appréciais, sans vouloir te dire que c'était autre chose. Parce que tu n'en avais pas le droit. Sa mère te l'avais bien dit, le peu de fois où tu était passé par la porte principale de sa maison pour lui parler. Vous n'appartenez pas au même monde. Alors tu grimpais par la fenêtre pour aller la voir. Tu te mettais à chanter avec elle, elle t'apprenais à jouer du piano, toi tu la faisais rire. C'était un échange tacite, sans contrat, sans paroles.
A force de traîner en sa compagnie, le goût de la musique te vint. Tes parents se mirent à te payer des instruments d'occasions. Cela te gênait énormément, tu savais bien qu'ils n'avaient pas les moyens. Tu les voyais, chaque soir, faire le compte de la journée, compter chaque centime. Tu as vu leurs têtes quant tu leur as dit les instruments que tu voulais apprendre. Ils firent la grimace. Heureusement tu parvins à les convaincre de ne pas t'acheter de piano, ça aurait été de trop. Mais le reste, non. Ils voulaient t'offrir les meilleurs choses. Ils ne voulaient pas que tu vives comme eux, et cela te tuais.
Un jour, tu étais rentré plus tôt des cours. Tu voulais leur faire la surprise. Mais en arrivant, tu vis une voiture qui n'étais pas la leur. Une belle voiture, une voiture de riche. Tu te faufilas près de la fenêtre de la cuisine et les entendit parler à un inconnu. Ils devaient des dettes énormes à cet homme.
Tu te laissas tomber par terre, continuant d'écouter. Puis un coup partit. Un choc sourd. Le cri de ta mère. Tu glissas un oeil par la fenêtre et vit ton père gisant par terre. Alors tu te mis à courir, loin, le plus loin possible, vers la seule personne avec qui tu pouvais te sentir bien.
C'est vers cette même période que tu te rendis compte de ce que tu ressentais vraiment pour elle, pas vrai ? C'est à ce moment-là que tu compris que tu l'aimais hein ? C'est pour ça que tu t'es mis à t'acharner pour bien jouer des instruments que tes parents avaient payé par un coup, là maintenant ? Pour prouver à Mme. Oulanov que, si, tu méritais sa fille.
Parallèlement à l'école et tes « rendez-vous » secrets avec Uno, tu te mis à faire des petits travaux. Pas quelque chose d'officiel, non. Mais t'avais des « amis » dans ton quartier. Des amis qui te payaient pour que tu leur rendes des services. Peu importe à quel point illégal ça pouvait être, tant que tu ne te faisais pas prendre. T'avais toujours l'image en tête de ton père couché sur le sol et ta mère en larmes à ses côtés. T'étais déterminé à gagner autant d'argent que possible pour eux.
Chaque matin tu leur ramenais un paquet de billets, petit ou gros, et ils te regardaient sans poser de questions. Ils étaient bien trop contents.
Toi, tu t'étais mis à fumer, tout d'abord. Ça te faisais du bien. Et puis, petit à petit, tu t'es mis à boire. D'abord des bières, puis, au fur et à mesure du temps, des choses un peu plus fortes.
Uno, elle était un peu reléguée au second plan, avec tout ça. Tu t'en voulais, de ne la voir plus que quelques minutes par soir, comparé aux heures que vous passiez ensemble avant. Mais tu ne pouvais pas supporter le fait qu'elle puisse te voir comme ça. Toi, celui qui lui avait permis de se libérer des fardeaux que sa mère lui imposait. Toi, qui la faisait rire. T'étais tombé bien bas, mon pauvre.
Tu ne lui disais rien, tu ne voulais pas l'inquiéter.
Puis tes « missions » se sont mises à déraper : les clients ne payaient plus, tu te battais plusieurs fois par jour. Des bleus se sont mis à germer un peu partout sur ton corps, des cicatrices que tu cachais par des T-shirts et des chemises à manches longues. Pour ton visage, tu trouvais toujours une excuse ou une autre, plus ou moins valable. Et tu plongeais dans l'alcool et les cigarettes. Il n'y avait que ça qui te soulageait.
Très vite tes journées se résumèrent à aller en cours, faire tes missions, te battre, fumer, boire, voir Uno quelques minutes, puis rentrer chez toi pour te lâcher sur tes instruments.
D'ailleurs, en parlant de musique. Tout ça avait fait que tu avais commencé à écrire tes propres chansons. Tu les chantais aussi, pour les accompagner, et tu trouvais que tu avais une plutôt belle voix, grave mais agréable à écouter. Ça te soulageait et te détendait, encore plus que le tabac et l'alcool.
Et il y a eu cette nuit. 
T'avais eu une journée difficile. Tu t'étais battu à plusieurs reprises. Tes parents avaient de nouveau reçu la visite d'un type pas net et, malgré tout l'argent que tu leur donnais, c'était pas assez. T'étais exaspéré.
Assis derrière la haie du jardin d'Uno, de façon à pouvoir voir sans être vu, tu fumais en essayant de te détendre et d'apercevoir le moment où tu pourrais t'infiltrer sans que la vieille te remarque.
Et elle était sortie dans le jardin. Elle s'était mise à chanter d'une tristesse et détresse que tu n'avais encore jamais vu. Ton cœur s'était serré, t'avais jeté ta cigarette par terre et t'étais approché doucement d'elle. Elle était belle à en mourir, même dans la tristesse. Les yeux fermés, perdu dans son chant, c'était visible comme le nez au milieu de la figure.
Tu t'étais arrêté juste devant elle, mains dans les poches, un air nonchalant sur le visage.
Tu lui avais dit quelque chose que tu n'avais plus dit depuis de nombreuses années. Que sa voix tu l'aimais. Plus que tout au monde. Avec un sens caché, qu'elle ne comprit. Encore pire, elle disait que tu n'étais pas sincère.
Exaspéré, tu la laissas plantée là, au beau milieu de son grand jardin. Ça faisait cinq putains d'années que vous traîniez ensemble, dont deux bonnes que tu t'étais rendu compte de ce que tu ressentais pour elle et une que t'essayais de lui faire comprendre d'une manière ou d'une autre. L'alcool n'était pas entièrement responsable dans ton énervement, mais on ne pouvait pas l'ignorer.
La grande partie c'était ton caractère. Tu ne pouvais pas rester. Ta fierté en avait déjà pris assez. Sa mère te tapait sur le système. Elle te tapait sur le système, d'une certaine manière. Et, pendant que tu t'éloignais de cette maison pour retourner chez toi, il te fallut toute la volonté du monde pour ne pas courir en arrière et l'embrasser. Non. Tu devais résister.
Ce soir là, allongé dans ton lit, tu te fis la promesse que t'allais leur montrer, à toutes les deux, ce dont t'étais capable. T'allais apprendre la musique et le chant du mieux que tu pouvais, être le meilleur. Tu deviendrais une idole. Au moins aussi bon qu'Uno, sinon meilleur.
Le lendemain, tu demandas à tes parents de te changer d'école. Ce fut un peu compliqué, mais il était hors de question que tu retournes là où tu l'avais connue.
Les trois années qui passèrent tu les consacras à l'apprentissage de la musique. Tu devins celui que t'es maintenant, tu pris soin de toi, travaillas cette apparence qui font craquer toutes les filles — tu n'arrivas pas à laisser tomber la cigarette et l'alcool, au plus grand désarroi de tes parents.
L'année de tes 18 ans, et avec le peu d'économies que tu avais, tu t'achetas un petit studio dans la banlieue. Isolé, bien sûr, afin que tu puisses t'exercer jusqu'à pas d'heure. T'avais finalement réussi à te procurer un piano d'occasion chez un revendeur que tu connaissais bien.
L'année suivante, tu réussis à rentrer à la Shining Agency, un peu difficilement, en tant qu'idole. Et durant ces deux années, la belle blonde que tu avais laissé tomber avait réussi. Elle était devenue une idole, ce qui n'était pas étonnant de la part d'elle et de sa mère.
Te voilà maintenant en tant qu'idole de la Shining Agency, ton but droit devant toi. Tu y es presque. Tu sais que tu peux y arriver. Tu peux leur montrer. Et tu y arriveras, peu importe les moyens que tu dois employer.


PSYCHOLOGIE

Akira, comment est-ce qu'on pourrait te décrire...
Déjà t'es drôle, si si je t'assure. T'arrives à faire rire dans n'importe quelles circonstances. Tu le fais peut-être pas exprès, mais tu le fais et ça, ça joue très souvent en ta faveur.
Ensuite, t'es attentionné, tu fais attention aux gens que t'apprécies. Tu retiens des choses sur eux qu'ils ne pensaient pas que tu pouvais connaître. Et avec ça t'en profites pour leur offrir des choses, donner de petites attentions qui peuvent peut-être paraître de rien, comme ça, mais qui jouent leur rôle.
T'aimes pas qu'on te résistes, ah ça non. Tu veux quelque chose, tu dois l'obtenir, par tous les moyens. Peu importe la façon, tu arrives toujours à pousser les personnes dans leurs derniers retranchements. Tant que tu l'obtiens à la fin c'est tout ce qui t'importe. Par contre, une fois que t'as cette chose, hors de question que tu la laisse à quelqu'un d'autre. Non. Ça t'appartient à toi et à personne d'autre. Un égoïsme sûrement un peu ridicule, mais bon, ça fait partie de toi. Cet égoïsme, combiné à une possessivité et une jalousie pas maladives, mais très importantes, sont peut-être une des raisons pour lesquelles tu n'es jamais en couple.
J'ai dis que tu ne voulais pas être en couple, pas que tu n'aimais pas séduire. Ça, non. Séduire, jouer, c'est tellement plaisant. Tellement drôle. Parce que dans tout ça, il n'y aucun sentiment. Tu t'en fiches d'en créer chez la gent féminine, pour toi tout n'est qu'une question de jeu. Peut-être que dans ces cas-là tu te montre un peu trop insensible, mais tu t'en fiches. Après tout, elles ont voulu jouer pensant peut-être enfin réussir à te séduire, sont tombées de haut, tant pis pour elles.
Ta franchise ne joue pas vraiment en ta faveur parce que t'es capable de dire à quelqu'un ses quatre vérités si celle-ci t'énerve un peu trop. Ta franchise s'agrémente d'un peu d'arrogance, dosée juste comme il faut. Ça t'a valu pas mal d'ennuis plus jeune, mais maintenant rares sont les personnes à en tenir compte. De toute façon tu t'es toujours dit que seule la vérité blesse. Et la vérité est la meilleure des choses.
C'est cette vérité que tu cherches avec ta curiosité, curiosité qui t'as d'ailleurs bien souvent mené à des choses bien plus qu'intéressantes, malgré les positions délicates dans lesquelles tu as pu t'embarquer.
Ambitieux, tu vois les choses en grand. Tu ne te vois pas simplement le petit mec qui fait des émissions une fois tous les 36 du mois non, tu te vois comme celui qui fait la une de tous les magazines et tu travailles d'arrache-pied pour ça. Heureusement que t'es travailleur. Quand tu commences quelque chose tu le termines. Tu ne supportes pas que les choses soient bâclées, prêt même à recommencer jusqu'à ce que ce soit comme tu le souhaitais ou comme on te l'as demandé.
Mais t'as pas que tous ces « bons » côtés.
T'as vachement impulsif aussi. Tu ne réfléchis que très rarement avant de faire quelque chose et, bien que cela soit parfois bien, ça te mène souvent à des situations que tu n'avais pas prévues ou imaginées.
T'es aussi rancunier. Si on te fait une crasse, tu t'en souviens pour le restant de tes jours et cette personne va souffrir. Réellement. Et vu ta fourberie, elle risque de partir pour un pays très loin d'ici très très vite.


PHYSIQUE

Alors, le physique maintenant.
Akira comme vous le voyez maintenant, a été minutieusement travaillé pendant les trois dernières années de sa vie. Il n'était pas totalement comme ça, avant.
Il est grand, 1m78, et sec sans pour autant être musclé, parce que les muscles, concrètement, il trouve ça vraiment peu esthétique et désagréable à regarder. Donc il est grand sans être ni trop mince ni trop gros.
Ses cheveux d'un noir de jais sont savamment ébouriffés sur son crâne et donnent envie à toutes les personnes le croisant de l'ébouriffer un peu plus. Ses yeux d'un vert émeraude vous transpercent et ne vous lâchent pas, donnant l'impression de lire à travers votre âme et connaître tout de vous. Un fin sourire arrogant habille toujours ses lèvres, comme s'il savait tout mieux que vous, mais un sourire qui peut aussi s'avérer être craquant, lorsqu'il se met à se mordiller les lèvres quand il est stressé.
Au niveau style, il ne suit pas vraiment la mode et la plupart des vêtements qu'il porte proviennent de friperies où il les avait achetés avec ses parents. Il les associe afin de se faire remarquer, parce que même s'ils sont, somme toute, très simple il sait comment faire en sorte qu'ils paraissent unique une fois porté d'une certaine façon et pas d'une autre.

DERRIÈRE L'ÉCRAN

Pseudo : Loufoca
Âge : 16 ans
Comment as-tu connu le forum ? : Par un partenariat qui m'a amenée à un autre partenariat... Jusqu'à ce que je tombe sur vous o/
Un avis ? Votre forum est vraiment beau, je suis passée vite fait voir les anciens thèmes et... my god, vous gérez tellement  **
Tes disponibilités : Pendant la période scolaire je suis présente surtout le we, mais les vacances vous devrez me supporter tous les jours 8D
Code du Règlement : rainbow (c'est bien ça, non ? c:)
Une Question/Remarque ? Pas vraiment, le forum est très très beau, j'ai hâte de pouvoir rp et j'espère que j'arriverais à m'intégrer rainbow






Dernière édition par Fusaaki Akira le Jeu 18 Juin - 20:41, édité 11 fois
« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i'll make you feel sane •• Akira (terminé) Mer 17 Juin - 22:36

PREMS. PARCE QUE CEY MON KIRA.

Je t'aime, je t'aime, je t'aime.
Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime.

*crève*
Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuue, excellent choix de personnage. //SBAFF//
Gareki, mon amour; Kira, mon âme sœur.

T'as tout bon, tu as ma reconnaissance éternelle.
Hâte de voir la fin. ♥

Bon courage. ♥

_________________
Fiche × RP × Liens

Merci à ma Kusmi d'amour ♥️ à ma Yuki chérie ♥️ mon Kira préféré ♥️ et ma Sayuri chou ♥️
pour leurs sublimes vavas


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Cproject.
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t527-unxia-n-oulanov-alias-uno
Avatar : Elsa ღ Frozen
Messages : 245
Date d'inscription : 18/05/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i'll make you feel sane •• Akira (terminé) Mer 17 Juin - 23:08

WESH WESH WESH BIENVENUE !!! clap clap
« Membre du Personnel »
Membre du Personnel
avatar


Pseudo : Koro
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t234-koro-senjuro-oo-100
Avatar : Steven A. Starphase de Kekkai Sensen
Messages : 137
Date d'inscription : 14/02/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i'll make you feel sane •• Akira (terminé) Jeu 18 Juin - 8:23

Merciiiii Nya

Uno Tant d'amour my god *meurs*
Merci ♥️

_________________

fiche ••• rs ••• rps


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i'll make you feel sane •• Akira (terminé) Jeu 18 Juin - 10:02

Welcome !!!!!! Panada

Bienvenue parmi nous hawn

J'espère que tu te plaira ahah

Gros poutou coeur rainbow
« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : DorrySunny
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t561-welcome-to-the-jungle
Avatar : Erza de Fairy Tail
Messages : 107
Date d'inscription : 09/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i'll make you feel sane •• Akira (terminé) Jeu 18 Juin - 12:05

Bienvenue hug

J'espère que tu te plairas ici, au plaisir de te croiser en RP exited

Bon courage pour ta fiche !
« Civil »
Civil
avatar


Pseudo : Iwasaki Yukito
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t137-iwasaki-yukito
Avatar : Ciel Phantomhive - Black Butler
Messages : 208
Date d'inscription : 31/01/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i'll make you feel sane •• Akira (terminé) Jeu 18 Juin - 12:58

Merci yay coeur

_________________

fiche ••• rs ••• rps


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i'll make you feel sane •• Akira (terminé) Jeu 18 Juin - 17:46

Dp du mal pour signaler que j'ai fini ma fiche ~

Edit; désolée pour la longueur de l'histoire, je me suis pas rendue compte que ça faisait autant ;;

_________________

fiche ••• rs ••• rps


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i'll make you feel sane •• Akira (terminé) Ven 19 Juin - 14:53

WELCOME!!!!!! sushi

OMG... la voix de Gackt... LA VOIX DE GACKT!!!! Nya

Je t'aime bien toi. Hâte de rp with you. Yé té Poutoux. Coeur sur ta face de Gareki (parce que oui en plus j'aime Karneval). coeur
« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : SunSoni
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t570-my-daily-life
Avatar : Bianchi - Katekyo Hitman Reborn
Messages : 135
Date d'inscription : 09/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i'll make you feel sane •• Akira (terminé) Ven 19 Juin - 15:27

...Je t'aime aussi, parce que Bianchi **
Hâte de rp avec toi aussi. coeur

_________________

fiche ••• rs ••• rps


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i'll make you feel sane •• Akira (terminé) Sam 20 Juin - 11:01

ENCORE UNE FOIS BIENVENUUUUUUUE. 8DD
Comme je te le disais hier, désolée pour le délai de validation, je m'en occupe tout de suite vu que tout est bon ! 8D J'adore ton personnage, faudra trop qu'on se fasse un RP ! *_* Et t'inquiète pour l'intégration, on va s'occuper de toi *fait craquer ses doigts* Du coup je m'en vais te valider, je te souhaite un très bon jeu et de te plaire ici !
Enfin, n'oublie pas te demander tes petits points et de faire recenser ton avatar !

_________________

« Kimi ga suki datta … honto suki datta »


« Fondatrice Kusmi ♛ « Pink is the manliest color » - Professionnel »
Fondatrice Kusmi ♛ « Pink is the manliest color » - Professionnel
avatar


Pseudo : Kusmi.
Fiche : A venir
Avatar : Mikaze Ai (Uta no Prince-Sama)
Messages : 70
Date d'inscription : 27/04/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i'll make you feel sane •• Akira (terminé) Sam 20 Juin - 11:09

MERCIIII 8D
Et comme j'ai t'ai dit t'en fais pas, je comprends tout à fait x)

_________________

fiche ••• rs ••• rps


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: i'll make you feel sane •• Akira (terminé)

Contenu sponsorisé
« »




 

i'll make you feel sane •• Akira (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» i'll make you feel sane •• Akira (terminé)
» Everything that kills me make me feel alive • Jody
» Vasily-Petru~~I'm not going to make you feel better
» you make me feel worse ► velcan
» Soothing, I'll make you feel pure. Trust me, you can be sur ♠ Mateo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
True Wings-