Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Lutter avec le matin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Lutter avec le matin Dim 9 Aoû - 17:25

Lutter Avec le matin
Ft. Nerverland Megan
Daisuke s'installait sur une chaise négligemment posant délicatement le gobelet en carton étrange qui contenait le Saint-Graal pour les fatigué. C'est à dire un café. Bien entendu, il avait pris un bien serré. Il était épuisé, pourtant ce n'était que le début de la journée. Il commençait peut-être à sa faire vieux, non. C'était insensé, il avait plus d'énergie que ça en temps normal. Il frappait doucement ses joues jusqu'à ce qu'elle deviennent légèrement rouge. Ça lui donnait l'air d'un jeune amoureux. C'était presque comique. Il avait un ricanement envers lui-même. Il se trouvait comique. Il soupirait doucement, soufflant légèrement sur le liquide qui se voulait bouillant. Il n'allait pas se brûler la langue juste pour se donner un coup de pied au derrière. Diantre, il commençait à parler comme ses élèves, il finirait par l'habituer à ce langage parfois trop familier. Comme si un inconnu était un bon camarade avec qui faire une partie de billard. Ça sentait un peu mauvais tout ça. Il soulevait la tasse et laissait l'arôme amère de la caféine monter doucement dans ses narines. Quand il sentait qu'il était temps de boire. Il le faisait doucement, prenant le temps de déguster chaque arôme, l'amertume, bien entendu, mais aussi une note légèrement fruitée qui venait doucement s'imposer sur son palais. Il avait un léger sourire. Il se sentait un peu ^plus réveillé. Il respirait à fond avant de lâcher un sourire qui n'était que de peu circonstanciel à ces paroles qui suivaient. Il citait une pièce.

« Etoiles, cachez vos feux ! Que la lumière ne voie pas mes sombres et profonds désirs ! Que mon œil ne regarde pas ma main... »

Daisuke regardait sa main, comme pour donner plus d'importance à ces mots. C'était qu'un jeu d'acteur comme il savait tant le faire. Son expression avait changé, il était le personnage concerné par la citation.

« Mais pourtant qu'elle accomplisse ce que mon œil n'osera regarder une fois fait... »

L'enseignant reprenait un peu de café, comme si c'était normal de citer du Macbeth au petit matin. Ce Shakespeare avait un certain goût pour le drame, une vraie plaie par moment. Mais le monde était fait d'un milliers de choses et Daisuke se complaisait assez bien dans ces rôles autrefois. Maintenant, il faisait que des petits rôles pour ne pas perdre la main et aussi pour garder son énergie pour ses chers élèves. Ça le faisait moyen d'enseigner sa passion sans avoir cette flamme qui brûlait au profond de son être. Sans elle, peu de gens osait se lancer dans cette aventure. Citer une partie de texte n'était pas toujours l'idéal, mais sans modèle, comment indiquer aux novices comment les choses se faisaient. Clairement, l'homme préférait des cours pratique que théorique. Ça se vivait le théâtre, la comédie, le drame, tout, absolument tout. Il aimait ce mélange de choses, la joie qui suivait de près une scène à faire pleurer. Parfois, on lui demander de rejouer son rôle, ce qu'il refusait pour le moment, répéter le même personnage, il avait eu pour son compte.

by Epilucial



« Membre du Personnel »
Membre du Personnel
avatar


Pseudo : Ruru
Messages : 30
Date d'inscription : 01/08/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Dim 23 Aoû - 14:29

« Un matin... ça ne sert... à riien! »
Lutter avec le matin.

Il était tôt ce matin-là, suffisamment pour que Megan ait eu plus de mal à se réveiller qu'à l'accoutumée. Ou bien peut-être était-ce le fait d'avoir travaillé jusqu'à une heure bien tardive la veille. Toujours était-il qu'elle avait lutté contre la somnolence pour s'extirper du matelas moelleux et des doux draps de son lit et que seule la douche glacée l'avait complètement fait émerger du délicieux monde de Morphée. Cruel matin. La demoiselle s'était ensuite préparée rapidement et avait finalement quitté son appartement en avance. Trouvant le temps de flâner un peu en ville avant de se rendre à l'agence, la jeune femme profita de l'air frais de la matinée. C'était agréable et encore peu animé à cette heure, la plupart des gens étant encore en train de se préparer pour se rendre au travail. Observant les commerces qui s'éveillaient et la ville encore endormie, Megan se sentit d'humeur légère. Un sourire fleurit sur ses lèvres puis elle s'arrêta devant un petit café.

Elle y était déjà allée plusieurs fois et y avait trouvé le service plutôt bon. Entrant, elle sourit doucement face à la quiétude des lieux. Jetant un regard sur l'homme qui nettoyait le comptoir, elle s'approcha afin de commander une boisson à emporter. Elle mit quelques secondes à faire son choix mais finit par se décider pour un simple lait chocolaté. La boisson chaude entre les mains, elle quitta les lieux et alla s'asseoir sur un banc non loin afin de profiter de l'extérieur. Cependant, la circulation commençant à se entendre et le calme s'en trouvant fortement troublé, elle préféra rentrer à l'intérieur. Ce fut en entrant pour la seconde fois qu'elle remarqua que quelqu'un était attablé, non-loin de la vitre donnant sur la rue. L'observant quelques instants, elle finit par s'en approcher. Il était seul et ne semblait pas bien méchant bien qu'il soit dos à elle. Raison pour laquelle elle contourna la table voisine afin de voir son visage.

Elle se figea à quelques mètres de la table où se trouvait l'individu. Etonnamment, il lui rappelait quelqu'un sans qu'elle ne parvienne à définir réellement de qui il s'agissait. Ses pupilles émeraudes s'attardèrent sur son visage mais rien de ne reviens à l'esprit et elle préféra ne pas s'attarder dessus. Puis, la voix de l'homme s'éleva dans l'air, la faisant sursauter. Elle crut tout d'abord qu'il s'adressait à quelqu'un avant de reconnaitre dans ses paroles les répliques d'une pièce bien connue de l'auteur anglais Shakespeare. Penchant légèrement la tête sur le côté, la jeune femme trouva que l'homme avait une réelle aisance dans le théâtre et que son court monologue était vraiment bien exécuté. Ce fut à cet instant qu'elle réalisa enfin de qui il s'agissait. Un professeur de théâtre qu'elle avait eu auparavant mais dont le nom et le prénom ne lui revenait absolument pas, ce qui était pour le moins inhabituel.

Hésitant quelques secondes, elle finit par s'approcher de la table, face à l'homme et sourit doucement.

"-Excusez-moi, la place est-elle libre?"

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Neverland Megan
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t490-fuyu-no-yume-termine
Avatar : Inconnu au bataillon
Messages : 216
Date d'inscription : 24/04/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Dim 23 Aoû - 16:22

Lutter Avec le matin
Ft. Nerverland Megan
Daisuke avait un sourire sur son visage. Il pouvait rester comme ça un moment. Il tenait une tasse quasiment vide de son contenant. L'enseignant avait bu plus que prévu. C'était ça aussi de succomber au petit plaisir de la vie. Le café, c'était un rituel pour certain, pas pour cet enseignant. Il avait surestimé ses forces et ses résistances à la fatigue. Elle s'accumulait. C'était peut-être le stress. À cette pensée, il pouffa discrètement pour lui-même. C'était d'un ridicule de penser à ce genres de choses. Il était là au milieu de la matinée et seul en train de délirer avec une tasse de café à portée de main. L'adulte avait fait sa tirade, il avait réussi son coup. Bien entendu, il savait qu'il avait sûrement meilleur acteur que lui. Mais, il avait toujours cette passion et ce malgré son âge. Sans oublier sa modestie, beaucoup de gens se prenaient la tête pour des choses et d'autres. Pas cet homme.


Il avait à peine entendu le rapprochement de cette jeune femme, par contre, il avait entendu ces mots timides. Le sourire de Daisuke s'agrandit immédiatement. Il la regardait quelques instants, une jolies demoiselle. Une jeune dame.


« Bien entendu, cette place est libre. C'est un plaisir de partager un peu de cet espace en votre compagnie. »


Bien entendu sa voix était grave et se voulait rassurante. Il buvait les reste de sa boisson, il avait encore soif. Il se disait qu'il pourrait recommander une boisson pour se mettre d'aplomb. Sa fatigue méritait-elle un tel traitement ? C'était normal que son âge lui fasse tenir moins longtemps. Mais à ce point ? Il ne voulait pas de ce sentiment. Ah il pourrait mieux jouer la faiblesse, vu qu'il avait vécu. C'était une bonne piste. Il transformait encore sa vie en pièce. Il y avait-il une limite dans la passion de cet homme, mais lui l'ignore.


Il laissait la demoiselle s'installer comme elle le désirait. Il recommandait de sa chaise un autre café, ça serait de trop. Mais il compenserait cet achat d'une manière ou d'une autre. Ce n'était pas vraiment le souci. Il avait toujours ce sourire qui n'appartenait qu'à lui. Il était surpris que sa tirade, au lieu de l'éloigner, comme l'avait les gens autour de lui. Il pouvait presque entendre les chuchotements des dames qui disaient qu'il était fou. Ce n'était pas tout à fait faux, ni tout à fait vrai. Comme à son habitude, il faisait que peu attention à ce que pensaient les hommes,mais ils disaient rarement leur sentiments. Daisuke était commun avec cette manière d'agir, ce qui le faisait sourire, il venait de cette époque-là. Il touillait la boisson, plus pour s'occuper et ne pas se brûler la langue que pour mélanger la mixture sombre. L'enseignant avait un sourire, il avait vu pas mal d'élèves défiler dans sa classe et il s'étonnerait peu si cette dame était une artiste.


« Bonjour, je suis Daisuke Ono. Enchanté de faire votre rencontre en si bon matin. Aurais-je droit de savoir votre prénom ? »

by Epilucial



« Membre du Personnel »
Membre du Personnel
avatar


Pseudo : Ruru
Messages : 30
Date d'inscription : 01/08/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Jeu 27 Aoû - 14:33

« Un matin... ça ne sert... à riien! »
Lutter avec le matin.

La voix de l'homme la mit étonnamment plus à l'aise qu'à l'accoutumée et un léger sourire un peu timide fleurit sur ses lèvres rosées. Elle tira silencieusement la chaise et s'assit doucement, posant sa boisson sur la table et jouant distraitement avec la paille. Il était rare qu'elle n'ait pas cette impression ne déranger quelqu'un et aujourd'hui était une de ces rares fois. Raison pour laquelle elle se sentait un peu plus détendue qu'à l'accoutumée et qu'elle se permit de rester attablée ici, espérant que sa présence ne deviendrait pas pesante par la suite. Elle ne savait ni trop quoi dire ni quoi faire, aussi but-elle une gorgée de la boisson froide en silence, avant de poser son regard émeraude sur les autres personnes qui avaient fait leur entrée dans le café. Elles n'étaient pas nombreuses, ce qui était loin de déplaire à la chanteuse.

La foule la mettait mal à l'aise et elle se raidissait souvent dans les lieux trop fréquentés. Ou elle n'y rentrait tout simplement pas, c'était tout aussi simple. Son attention se reposa quelques secondes sur celui qui avait attisait sa curiosité de par sa tirade lorsqu'il commanda un café. Au vu de la tasse qui trônait déjà face à lui, la jeune femme ne doutait pas qu'il en ai déjà bu un avant son arrivée et ne put s'empêcher de se questionner sur la raison de cette attirance pour cette boisson. Elle n'était pas une grande fan de café, trouvant le liquide trop amer et n'ayant pas besoin de cela pour se sentir plus en forme. Il y avait des solutions plus agréables à son sens et elle ne pouvait rien faire contre sa préférence évidente pour le thé ou le lait. Suivant des yeux les mouvements que l'homme imprimait à sa cuillère afin de mélanger son café, elle but une nouvelle gorgée de sa boisson.

Jetant ensuite un regard sur son poignet, elle y lut l'heure et constata qu'elle avait vraiment pris beaucoup d'avance ce matin-là, bien plus qu'à l'accoutumé. Le hasard sans doute qui avait souhaité qu'elle s'éveille plus tôt et face cette étonnante rencontre dans ce café. Cette réflexion lui parut bien ridicule et elle passa une main dans ses mèches brunes avant d'écouter la question formulée par l'homme face à elle. Ono... Oublier un nom aussi simple ne lui ressemblait guère. Bien qu'elle ne lui ai jamais adressé la parole en personne et qu'elle ne l'ai pas côtoyé longtemps, il était étonnant qu'elle ne l'ai pas reconnu plus tôt.

"-Je me prénomme Megan Neverland, le plaisir est partagé. Il me semble cependant vous avoir déjà côtoyé par le passé. Il se peut que je me trompe cependant." Termina-t-elle sur un sourire.

Elle se montrait comme toujours d'une cordialité parfois exaspérante. Ce n'était toutefois pas l'effet que cela produisait ici. Il s'agissait juste d'une politesse normale vis à vis d'un ainé, d'autant que la froideur qui teintait habituellement ses paroles c'était adoucie. Elle n'en perdait pas pour autant cette voix cristalline avec laquelle elle parvenait aisément à faire ressentir les émotions qu'elle souhaitait. Ce qu'elle faisait rarement, préférant de loin rester de marbre ou à la limite se montrer glaciale s'il advenait que l'on la force à utiliser les mots qui faire comprendre un quelconque sentiment d'agacement. Enfin, quoi qu'il en était, Daisuke lui était de bonne compagnie. Et il avait un petit quelque chose qui le différenciait des gens insipides qu'elle rencontrait parfois.

"-Puis-je me permettre de vous demander, sans indiscrétion, si par hasard vous ne seriez pas professeur de théâtre?

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Neverland Megan
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t490-fuyu-no-yume-termine
Avatar : Inconnu au bataillon
Messages : 216
Date d'inscription : 24/04/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Jeu 27 Aoû - 15:53

Lutter Avec le matin
Ft. Nerverland Megan
Daisuke avait un tendre sourire sur les lèvres. Il semblait être content d'avoir simplement un peu de compagnie en si bon matin. Il n'allait pas cracher sur ça. Comme c'était le matin, il y avait que peu de monde dans cet endroit qui d'habitude était bien plus bondé que ça. Les vacances devaient jouer pas mal dans les horaires où des clients venaient ou non. Vacances. Il se souvenait à peine de ses derniers congés qu'il avait pris. Le café était aussi là pour l'occuper un peu. Il s'amusait à touiller encore et encore, c'était purement futile, mais ça pouvait occuper sa tête un moment. La jeune femme en face de lui déclinait son identité, ça lui disait vaguement quelque chose. Mais en quelques années de métiers, tu pouvais avoir certaines lacunes à te souvenir de certains de tes élèves. On retenait plus facilement les personnes un peu spéciale ou qu'on a aimé. On reste humain, et nos limites sont là pour nous rappeler qu'on ne pouvait tout retenir, ni faire. Comme quoi son petit rôle de médecin l'avait appris à être plus philosophe. S'en était presque drôle. Elle semblait comme moi, m'avoir déjà vu. Un sourire venait se peindre sur mon visage.

La politesse de cette jeune femme semblait d'un autre temps, celui où Daisukle était jeune premier. Ça ne le gênait pas d'avoir affaire à une personne trop courtoise. Il avait l'habitude, enfin quand c'était de rigueur. C'était aussi ça avoir roulé sa bosse dans le domaine. Devenir Hasbeen. Il ne l'était pas totalement. L'enseignement était une solution pour ne pas complètement tomber dans les limbes de l'oubli digne de la rivière Styx dans le royaume de Hadès. Elle s'aventurait à lui poser la question ultime, celle sur son boulot. Il pouffait quelques instants, il ne se moquait pas. Mais, il se demandait si ça voyait tant que ça. En même temps, il avait citer du Shakespeare, c'était un peu l'évidence. Il laissait sa respiration se calmer doucement.

« En effet, je suis enseignant et j'apprends aux jeunes gens l'art sublime du théâtre. Aurais-je affaire à une ancienne élève de la Saotome Académie ? Ça fait quelques années qui j'y suis enseignant. »

Même en parlant que peu de son boulot, on pouvait sentir l'amour de Daisuke pour cet art qu'est de jouer la comédie sur les planches ou petit écran, voir grand. C'était différentes façon de jouer, mais toutes avait une base commune. La comédie. Même si certaines personnes venaient à son cours pour se trouver un peu. Des grands timides. Étrangement, c'était toujours eux qui finissait le mieux. Il souriait gentiment à cette personne, une jeune femme tout à fait charmante aux yeux vert tels deux saphirs qui se serait perdu dans une mer de marbre légèrement rosé.

Il buvait un peu de son café, se brûlant légèrement la langue. Mais rien de grave. Daisuke en avait l'habitude. Il avait été trop vite. Ça lui servirai plus ou moins de leçon, sachant qu'il recommencerai à un moment ou un autre.

by Epilucial



« Membre du Personnel »
Membre du Personnel
avatar


Pseudo : Ruru
Messages : 30
Date d'inscription : 01/08/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Sam 29 Aoû - 18:36

« Un matin... ça ne sert... à riien! »
Lutter avec le matin.

Le rire de l'homme la décontenança quelques secondes. Elle reprit cependant bien vite son visage de glace sans pour autant en être dénué de douceur ce matin-là. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus ri. Très longtemps. Aussi loin qu'elle s'en souvenait, elle n'avait jamais vraiment beaucoup entendu ses éclats de rire. Un très léger soupir franchit ses lèvres sans même qu'elle s'en aperçoive. Laisser le passé là où il était, avancer et ne jamais repenser à ce qui a pu se produire auparavant. Une règle qu'elle s'efforçait toujours d'appliquer mais qui parfois s'effritait doucement. Les choses acquises étaient fragiles et le passé ne faisait que les rendre plus fragiles encore.

La voix de son professeur la tira de ses pensées et tendit qu'il confirmait son hypothèse, elle put une gorgée de sa boisson afin de chasser les idées sombres qui flottaient dans son esprit. Ce n'était pas le moment vraiment. Une fois remise d'aplomb, son regard émeraude se releva vers Daisuke qui semblait lui aussi en proie à ses pensées puis posa les yeux sur la demoiselle. Elle détourna le regard, légèrement distante à nouveau. On aurait un objet inaccessible. Lorsque l'on pensait enfin pouvoir s'en approcher, elle reculait davantage. Megan serra légèrement les doigts sur le réceptacle qui protégeait sa boisson. Elle répondit finalement à la question posée, d'une voix plutôt basse comme perdue dans le brouillard.

"-Sans doute... Je n'ai pas été élève très longtemps à l'académie, quelques mois tout au plus."

Ce n'était pas un mensonge. Une fois qu'elle avait été accepté en tant qu'Idole, on lui avait demandé de suivre quelques mois les cours de la Saotome Academy. Elle s'était pliée à cette requête mais n'avait sans doute marqué l'esprit de personne. Elève discrète et silencieuse, seules ses notes excellentes attiraient parfois l'attention. Même si on n'avait aucune idée du visage de la personne à qui appartenait la copie puisque le nom ne leur rappelait rien. Mouais. Autant dire que ça n'avait traumatisé personne, elle la dernière, lorsqu'elle avait finalement arrêté de suivre les cours pour se lancer enfin dans le vif du travail d'Idole.
Pourtant, malgré son indifférence totale pour tous les cours qu'elle avait reçu, celui de théâtre sortait du lot. Bien qu'elle restait très souvent en retrait afin d'éviter de devoir faire la moindre scénette, elle avait aimé.

Voir l'enthousiasme du professeur qu'il parvenait à transmettre aux élèves était quelque chose d'agréable à voir. C'était sans doute pour cela qu'elle avait toujours mis un point d'honneur à être présente à ses cours et à y participer plus ou moins lorsqu'elle le pouvait. En vérité même si elle ne passait jamais afin de réciter une scène apprise, elle avait plusieurs fois joué telle ou telle pièce une fois seule dans sa chambre ou dans les lieux déserts. C'était ridicule mais malgré sa timidité et son visage de marbre à toute épreuve, elle aimait jouer un rôle. N'était-ce pas déjà ce qu'elle faisait chaque jour de toute manière? Jouant avec la paille de sa boisson, un léger sourire apparut sur ses lèvres. Jouer une pièce avec quelqu'un pourrait sans doute s'avérer intéressant un jour.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Neverland Megan
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t490-fuyu-no-yume-termine
Avatar : Inconnu au bataillon
Messages : 216
Date d'inscription : 24/04/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Sam 29 Aoû - 19:59

Lutter Avec le matin
Ft. Nerverland Megan
Daisuke avait parfois ce don de toucher là où il fallait pas. Avec ses mots, pourtant il aurait pu mieux les choisir, surtout avec son expérience avec le monde du spectacle et ses travers. Il avait faible sourire. Il pouvait boire encore son café pour tenter d'amortir la chute de ses paroles. Mais la jeune fille s'éloignait comme s'il avait cette volonté de fuite qu'avais pas mal de dames à son égard. Comme si lui, il était un détraqué. Bon, il aimait les femmes et le montrait bien. Mais il savait où il pouvait s'arrêter, du moins, c’était ce qu'il pensait au profond de son être. Avec ça, il pouvait avancer ou reculer. Il serrait sa tasse, la chaleur l'aidait à garder les pieds sur terre. Il gardait son sourire en espérant que la technique du petit vieux gentil enlèverait pas mal de ses méfiances. Il ne draguerait, enfin, pas cette fois. Et puis, il était à la recherche du grand amour. Celui comme avait eu ses chers parents. Ils devaient s'inquiéter pour leur aîné. Alors que ses deux frères étaient pères. Elle disait qu'elle était passé que brièvement à l'académie. Il haussait un sourcil. Quelques mois. C'était possible avec ce vieux fou de Saotome ? Il se grattait le menton. Pourquoi pas après tout.

« Je vois, vous avez même garder un e certaine timidité tout à fait charmante. Vous aimez le théâtre ? »

Daisuke posait la question qui tue, vu son amour pour cet art. Il savait que certaines personnes n'aimaient pas ce pan de la scène. Mais il avait de très bon argument, il était près à les étaler et ainsi montrer à quel point le théâtre avait une importance dans ce monde fait de paillettes et de faux-semblant. Lui-même avait joué des jeux à ses proches. Il avait joué l'homme heureux, il avait dit au revoir à ses parents le plus calmement possible alors qu'une partie était morte en même temps que ceux qui avait fait qu'il soit là en ce moment. Tous leurs sacrifices, jamais il oublierai, c'était aussi pour cette raison que lorsqu'il avait le temps, il s'occupait des quartiers modestes. L'enseignant apprenait la confiance par le théâtre et heureusement, il avait parfois le coup de main d'élèves, car les vieux fou voulait tester ses graines de stars. Il buvait une petite gorgée de son café, il en restait encore plein.

« Désolé, cette question est plus forte que moi, je ne peux m'empêcher de la poser aux personnes. »

Daisuke riait un peu en se grattant, montrant une certaine gêne, il ne la jouait, elle était réelle, mlais il avait attrapé des manies de son rôle de série. Il avait sûrement l'air un peu comique comme ça. Mais l'enseignant gardait son sourire, il aimait beaucoup être en compagnie et en plus si c'était une femme, il était le plus heureux des hommes, enfin presque, il ne dirait pas non à un certain détour. Il secouait la tête, ce n'était pas le moment de penser à n'importe quoi.  

by Epilucial



« Membre du Personnel »
Membre du Personnel
avatar


Pseudo : Ruru
Messages : 30
Date d'inscription : 01/08/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Dim 6 Sep - 14:54

« Un matin... ça ne sert... à riien! »
Lutter avec le matin.

Elle eut un sourire tout à fait charmant suite au compliment du professeur. En effet, elle avait une timidité presque enfantine mais qui la rendait par moment mignonne. La question de l'homme ne la surprit guère. Après tout il s'agissait de la matière qu'il enseignait et il devait forcément l'apprécier. Ainsi le fait qu'il souhaite connaitre la position de ses interlocuteurs quant à l'affection porté au théâtre lui semblait presque normal. S'il ne l'avait pas fait sans doute aurait-elle trouvé cela étrange. Posant sa pupille émeraude sur lui, elle choisit de lui répondre avec franchise et hocha doucement la tête pour accentuer ses propos.

"-Oui, j'apprécie le théâtre et notamment des pièces 'classiques'."

Peut-être dans d'autres circonstances se serait elle contenté de répondre par oui ou non. Cette fois néanmoins elle avait envie de discuter de façon plus constructive avec quelqu'un et puisque sa présence ne paraissait pas lui déplaire, elle n'avait pas de raison de s'en faire. Elle se montrait plus agréable, plus détendue que d'ordinaire et au final, cela ne s'avérait pas si désagréable qu'elle le pensait. Il était même plaisant de converser avec quelqu'un sans placer un mur aussi épais qu'elle le faisait d'ordinaire. Pourquoi se montrer plus douce aujourd'hui? Aucune idée. Peut-être était-ce l'aura rassurante qui se dégageait du professeur ou autre chose, elle n'en saurait réellement définir la raison. Il y avait tant de solutions possibles qu'il lui paraissait inutile d'en chercher une à tout prix.

Daisuke s'excusa ensuite de sa question, s'attirant un regard légèrement surprit de la part de la demoiselle. Elle ne comprenait pas vraiment la raison de son excuse et demeura donc quelques secondes silencieuse. Ses connaissances en matière de relations humaines étaient de toute manière tellement minimes qu'elle ne parvenait pas à définir si sa question était réellement mauvaise ou non. D'après elle ce n'était pas le cas, aussi hésita-t-elle quand à la réponse à fournir à présent. Elle se contenta d'un léger sourire avant de prendre la parole.

"-Il n'y a aucun problème, la question ne me dérange pas."

Et c'était vrai.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Neverland Megan
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t490-fuyu-no-yume-termine
Avatar : Inconnu au bataillon
Messages : 216
Date d'inscription : 24/04/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Dim 6 Sep - 18:22

Lutter Avec le matin
Ft. Nerverland Megan
 Daisuke en revenait toujours à sa passion, c'était vraiment plus fort que lui. Il se grattait le crâne. Il ne savait comment engager la conversation autrement ? Parfois, il se posait la question. Mais après tout, il avait été pris comme enseignant sûrement en grande partie de sa passion qui ne semblait jamais s'éteindre, comme si le bouton veille n'existait pas chez lui. C'était peut-être ça l'explication. Il souriait. Il entendait cette jeune fille lui dire qu'elle aimait le théâtre mais préférant le classique. C'était une bonne réponse. Le classique comportait des œuvres majeures qui avait changé la façon de faire du théâtre, pas comme à l’antiquité. Bien entendu, l'enseignant savait l'histoire derrière son art. Ça serait un peu ridicule de rien savoir. Il devait transmettre ses savoir et sa passion, parfois un élève avait besoin de savoir certaines choses pour se lancer. Il forçais un peu ses jeunes, c'était pas violent. L'ancien acteur savait que c'était le stress, le trac, la honte. Tout ces sentiments, ils avaient ressenti. Ils les avaient laissé éclater. Même si c'était un moment où il était seul. Ou un rôle qui le convenait pour cet état de rage. Ces sentiments, il s'en servait toujours. Ce qui le rendait plus crédible. Il buvait un peu de son café, il savait qu'après, le café ne serait plus conseillé, mais à force de s'agiter, il fallait s'attendre à un peu de fatigue. Même si l'enseignant était énergique.

« D'accord, parce que j'en reviens souvent, vu que j'aime ça comme personne. Enfin, il y a sûrement plus passionné que moi dans ce monde. Il y a toujours mieux et pire que nous. La timidité est une chose naturelle, certaine l'ont plus puissante que d'autre. La peur quel joli sentiment, l'adrénaline, beaucoup s'en servent. Je parle trop...»

C'était toujours comme ça quand il parlait de sujets qui pouvaient toucher de près ou de loin du théâtre. Ah, décidément. Il fallait pas grand chose pour que sa flamme se rallume. Elle est toujours en toi. Elle attends toujours que quelqu'un vienne l'aviver avec le vent de la curiosité. Il riait doucement en pensant à ces métaphores, écrire un pièce, ça lui avait traversé l'esprit, mais son écriture était compliqué. Il copiait le style de ce qu'il avait déjà joué. Ce n'était pas la chose la plus intelligente qui soit. Le plagiait, ce n'est pas très bien vu, même partiel. Même si certains principe se répétait souvent.

« Dites-moi en avez-vous joué vous-même ? »

Vilain curieux, voilà ce que l'enseignant est en ce moment. Un sale curieux qui se mêle de ce qui ne le regarde pas. Mais qu'avait-il de mal à se renseigner un peu. Ça c'était sûr. Il sourtiait et finissait son café, il restait néanmoins sur son siège, pas très envie de le quitter, surtout qu'il était en très bonne compagnie. Il n'allait pas partir si vite, ça serrait bien dommage de laisser cette personne seule. Elle serait une personne facile à cibler. Il ne voulait pas ça.

by Epilucial



« Membre du Personnel »
Membre du Personnel
avatar


Pseudo : Ruru
Messages : 30
Date d'inscription : 01/08/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Lun 7 Sep - 15:28

« Un matin... ça ne sert... à riien! »
Lutter avec le matin.

« D'accord, parce que j'en reviens souvent, vu que j'aime ça comme personne. Enfin, il y a sûrement plus passionné que moi dans ce monde. Il y a toujours mieux et pire que nous. La timidité est une chose naturelle, certaine l'ont plus puissante que d'autre. La peur quel joli sentiment, l'adrénaline, beaucoup s'en servent. Je parle trop...»

Sa pupille émeraude s'alluma quelques instants en écoutant les paroles de l'homme. C'était censé, peu ordonné mais compréhensible. C'était amusant de voir quelqu'un parler sans vraiment contrôler ses mots ou sa pensée, se laissant aller au gré de ce qu'il souhaitait dire et ne se posant pas de barrières. C'était comme cela qu'elle voyait l'homme face à elle, bien différent de ce qu'elle était elle-même. Une demoiselle qui réfléchissait ses mots et ses gestes de façon à ne jamais perdre la moindre parcelle de contrôle lorsqu'elle se trouvait en compagnie de multiples individus ou connaissances. Et s'il advenait qu'elle relâche la bride, c'était uniquement en compagnie de gens qui lui étaient proches ou tout simplement qu'elle se trouvait seule. Ou parfois simplement parce que contrôler devenait étouffant et qu'elle avait besoin d'extérioriser un peu tout ce qui s'animait dans son esprit et qui ne demandait qu'à éclater.

Sa timidité... Était-ce aussi un sentiment feint comme il lui arrivait d'en avoir ou était-ce bien ce qu'elle ressentait? La question prêtait à réflexion mais ayant toujours été timide du plus loin qu'elle parvenait à s'en souvenir, elle pouvait dire sans vraiment se tromper qu'il s'agissait là d'un sentiment réel. S'il y avait un domaine où elle laissait ce sentiment au placard, c'était lorsqu'elle se mettait à chanter. A partir de cet instant, elle pouvait se trouver debout sur une table au cœur d'une foule compacte, sa timidité ne se manifesterait pas. C'était étrange mais il ne lui viendrait pas à l'idée de s'en plaindre. Elle était ainsi et ne souhaitait pas en changer. Chacun est comme il est.

L'anglaise sursauta lorsque le professeur reprit la parole, ce qui lui tira un léger sourire gêné particulièrement charmant. La question de Daisuke la fit hésiter quelques secondes. Ne serait-il pas idiot de révéler qu'elle jouait parfois seule entre quatre murs, sans personne pour juger de sa prestation et ne désirant point se montrer devant le regard d'un quelconque individu? D'autant qu'elle ne connaissait pas tant cet homme que cela, malgré qu'elle ressente une certaine confiance à son égard. Si elle se révélait, ne gâcherait-elle pas ce qui créait en elle cette part douce de mystère qu'elle affectionnait tant? Un sourire aux lèvres, elle but une gorgée de sa boisson avant de contempler le regard de l'homme face à elle.

"-Sans doute est-ce probable. Personne ne peut malheureusement affirmer cela puisque qu'aucune oreille n'eut l'honneur de m'entendre jouer."

C'était joliment dit, presque poétique. Mais cela lui avait plut, ainsi reporta-t-elle son attention sur sa boisson presque vide et sur le mouvement du liquide qui tournoyant dans le récipient.



Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Neverland Megan
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t490-fuyu-no-yume-termine
Avatar : Inconnu au bataillon
Messages : 216
Date d'inscription : 24/04/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Mar 8 Sep - 10:32

Lutter Avec le matin
Ft. Nerverland Megan
 Décidément, cette petite était un peu comme une personne qui semblait presque imperturbable et pourtant, il disait des choses toujours avec cette joie et ce panache. Difficile de croire que c'était lui le plus âgé à la table. Pourtant, il l'était. C'était ça le rencontrer, toujours comme si on participait malgré tout à une pièce. Daisuke pianotait sur la table, il le faisait de manière discrète, car il n'était pas impatient, juste se demandant s'il n'avait pas perdu les quelques leçons qu'il avait eue pour avoir un rôle. Il ne pourrait pas interprété de Bach, mais il pouvait jouer des choses un peu plus simple, les musiques qu'il avait du joué. Il souriait. Il savait que la vie d'artiste est plus pesante que l'on croit. Il riait doucement quand elle disait qu'aucune oreille ne l'avait entendu. Il aurait aimé l'entendre. Mais elle avait la prose pour bien joué. Ce n'était qu'un élément parmis plein d'autre. Mais c'était un joli départ. Il n'était pas facile d'avoir ce soutient cette assurance dans certains mots. Les auteurs aimaient les choses joliment dites. Ce qui faisait que l'enseignant ne puissepas écrire une pièce. Ce n'était pas pour l'envie qui lui manquait. Parlant toujours peu, elle était mystérieuse. Il gardait, néanmoins son sourire.

« C'est dommage. Mais c'est votre choix. Je suppose que vous êtes une artiste, on ne viens pas à la Saotome Acamy par hasard. Je ne vous demande ce que vous êtes, bien que ma curiosité me tend à le savoir. Mais cet endroit est empli de gens, et des oreilles traînent. »

Daisuke riait un peu avant de lui faire un clin d'oeil. Il n'avait pas tord. Il savait ce que ça faisait d'avoir des fans qui le poursuivait. Bien heureusement, il savait être discret, bien que sa voix le trahissait un peu. L'air de rien, il bénissait les années qui passait et qui laissait la série disparaître dans le néant des esprits. Il savait que la série serait parfois rediffusée, la télévision aimait parfois se répéter comme un vieux disque comme ces parents avaient écouter. Il demandait s'il possédait encore ce dernier et qu'il pourrait fonctionner. C'était quelque chose à tester. Pas tout de suite. Mais quand il aurait du temps libre chez lui. Voilà quelque chose de passionnant à faire. Lui qui s'ennuyait parfois chez lui, tout seul dans sa maison. Néanmoins, il pouvait continuer sa discussion avec cette jeune femme.

« Vous devez avoir de sacré journée, en tout cas. Trouver des moment à soi est important, vous avez l'air de gérer de ce côté-là. »

Il disait ça avec un sourire, l'emploi du temps, c'était parfois très prise de tête. Son côté un peu désordonné n'aidait sûrement pas dans l'affaire. Daisuke était comme ça. Il ne se rendait pas compte. Heureusement qu'il était devenu enseignant, on avait tenté de le rendre plus ordonné, ça avait plus ou réussi. Il restait tout de même assez bordélique. La seule chose vraiment rangé chez lui, c'était ses livres, beaucoup de théâtre.

by Epilucial



« Membre du Personnel »
Membre du Personnel
avatar


Pseudo : Ruru
Messages : 30
Date d'inscription : 01/08/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Mer 9 Sep - 18:14




















  ❝ Lutter avec le matin ❞
Thé ou café? ~



Dommage... Sans doute. D'un côté elle avait pleinement conscience que ne pas se montrer n'avait aucun intérêt et que jouer seule en avait encore moins. Malgré cela, il ne lui viendrait pas même à l'idée d'arrêter ou bien de monter là sur une scène et de réciter une pièce choisit au hasard et en pur improvisation. Faire du théâtre seule c'est une chose, en faire devant quelqu'un en est une autre et bien moins évidente. S'exposer aux critiques n'était pas ce qui effrayait la demoiselle, au contraire elle trouvait cela plutôt constructif que négatif et apprenait toujours de ce que pensait les autres. C'était uniquement le fait de se montrer aux autres qui la rendait nerveuse, assez pour qu'elle en oublie son texte sans doute. La timidité avait beaucoup d'inconvénients malheureusement.

Elle sourit doucement lorsque le professeur lui confia qu'il ne l'interrogerait pas sur ce qu'elle était. En toute franchise, elle doutait que quelqu'un réagisse même si elle lui disait qu'elle était Idole, d'autant qu'elle n'en était encore qu'à ses débuts. Toutefois, sait-on jamais, elle préféra ne rien dire et se contenta de boire une gorgée de sa boisson à présent vide tout se demandant si elle serait un jour célèbre au point de ne même plus pouvoir profiter d'un moment comme celui-ci. Etre une star et se promener dans les lieux publics sans précautions créait souvent quelques ennuis et elle n'était pas certaine d'apprécier ce revers du succès. On ne lui en laissait pas vraiment le choix de toute manière.

Megan ne put s'empêcher un sourire amusé lorsque l'homme lui parla de son emploi du temps sans doute très chargé. Il n'avait pas tort. Elle travaillait beaucoup, tâchant de s'améliorer toujours davantage et prenant grand soin de satisfaire à toutes les exigences auxquelles elle était soumise. La demoiselle ne se plaignait jamais, trouvant cela parfaitement pathétique et n'ayant pas lieu d'être. Elle avait choisi un chemin difficile, celui pour devenir Idole, et elle devait à présent en assumer les difficultés. Sa motivation n'avait pas le droit de faiblir et elle souhaitait réussir à tout prix, peu lui importait les sacrifices à faire pour cela tant que rien ne nuisait à ses proches.
De toute manière malgré son emploi du temps compliqué, elle savait prendre du temps pour elle. Pas tant qu'elle l'aurait du mais suffisamment pour respirer et ne pas se sentir étouffée par le travail.

"-Effectivement, je n'ai pas beaucoup de temps libre et je travaille beaucoup. Même lorsque je devrais me reposer. Elle fit une courte pause. Quand au théâtre... Je n'ai jamais joué devant quelqu'un parce que je ne pense pas en être capable. Il se peut que j'oublier le texte ou ce genre de chose et je suis un peu perfectionniste alors..."

Alors elle se critiquerait elle-même. Serait déçue de sa prestation. Et ce n'était pas ce qu'elle recherchait, bien qu'un avis extérieur ne soit probablement pas aussi mauvais qu'elle pouvait le penser.


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


HRP:
 
« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Neverland Megan
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t490-fuyu-no-yume-termine
Avatar : Inconnu au bataillon
Messages : 216
Date d'inscription : 24/04/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Jeu 10 Sep - 13:28

Lutter Avec le matin
Ft. Nerverland Megan
Toujours là, avec son verre désespérément vide. Il n'allait pas le remplir à nouveau, c'était purement inutile. Mais le tenir rassurait pas mal Daisuke. Il avait encore une raison d'être ici à papoter joyeusement avec une jeune fille charmante. Même si elle n'était pas une femme pratiquant le noble art qu'est le théâtre. Tout le monde n'est pas fait pour rentrer dans ce monde. S'exprimer sur les planches ou sur un plateau de série ou encore de cinéma. Certaines pièces étaient filmée. C'était quelque chose qui était déjà arrivée à l'enseignant. Il avait pu se voir autrement que par sa série sur le petit écran. C'était beau de voir les décor autrement. Déformé un peu par l'objectif, même si les appareil étaient de plus en plus sophistiqué. Il se demandait si un élève filmait, il savait bien que les téléphone minuscule de ses jeunes pouvaient le faire sans aucun soucis. Il y avait même qui tentait d'écrire, parfois, c'était chouette, parfois non. Il n'était pas contre la création, il l'encourageait quand il le pouvait. Sans les gens de l'ombre, leur monde n'était rien. Juste une belle illusion. Il avait toujours ce sourire, signe de sa bonne humeur. Pourquoi serait-il fâché ? C'était complètement ridicule. Elle lui disait que le temps, elle en avait que peu. Ce café était sûrement un trou dans ce dernier. Il comprenait. Difficile parfois d'avoir une vie tranquille dans cet univers. Ce qui le rendait passionnant, à sa façon. Elle disait qu'elle ne pourrait jamais joué, trop perfectionniste. Il riait doucement, pas pour se moquer. Il comprenait qu'on aime jouer de façon parfaite, mais il savait à quel point c'était impossible, même les meilleurs acteurs ont des défauts. Même minimes. IL gardait sa joie de vivre.

« Je vois, faut faire face à ses imperfections. Certaines façon de jouer un rôle est intéressant. C'est votre choix et je le respecte. Mais si vous avez besoin de conseil pour jouer, vous pouvez venir me voir. Mon jugement sera pas aussi dur que le vôtre, mais il sera juste. »

Daisuke était sincère, il mentait souvent avec son métier et son expérience d'acteur. Mais il n'était pas le genre à enfoncer quelqu'un dans les abysses du doute, s'il le savait pas positif pour la personne. Les craintes pouvaient faire avancer, il le savait que trop bien. Il en avait fait l'expérience lui-même. Il n'avait jamais abandonné. Car il s'était fixé un but. Il n'en avais plus changer quand il avait pris des cours. Il savait plus ou moins chanter, il n'était pas le meilleur et n'avais jamais voulu de cette carrière. Il avait surtout chanté pour des bonnes causes. L'enseignant était toujours là, sourire sur son visage. Il avait bien plus de temps pour lui, depuis qu'il était enseignant. Comme il était plutôt du genre pratique ces préparation était courte car il savait ce qu'il voulait révéler aux élèves. Sa passion dévorante pour le théâtre aidant pas mal dans son cas. Il traçait de son doigt les écritures sur la tasse dépassant allégrement.

by Epilucial





hrp:
 
« Membre du Personnel »
Membre du Personnel
avatar


Pseudo : Ruru
Messages : 30
Date d'inscription : 01/08/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin Dim 13 Sep - 19:07




















  ❝ Lutter avec le matin ❞
Thé ou café? ~



La proposition attisait son intérêt. Se produire devant quelqu'un pouvait être bénéfique et avoir un avis extérieur ne lui ferait pas de mal. Et l'envie de jouer la tenaillait de plus en plus, comme une envie non assouvie qui se lovait quelque part et ressortait quand le moment était le moins propice. Exactement comme maintenant, en plein milieu d'un café où se trouvait plusieurs personnes sans doute occupée à prendre tranquillement un café ou à lire un journal sans se douter une seule seconde qu'une demoiselle avait dans l'idée de mettre un peu d'ambiance dans leur morne matinée. D'une façon plutôt particulière d'ailleurs. Pour autant elle tentait encore de garder un semblant de respect pour les clients et se contenta donc de tapoter légèrement sur la table une mélodie qui lui passait par la tête.
Jouer ici ne serait-il pas de trop? D'autant que se faire remarquer ne faisait pas partie de ses projets et qu'elle se devait au contraire d'être assez discrète. Histoire qu'elle ne finisse pas sur internet en train de chanter sur une table de café sans la moindre explication. On la prendrait pour une folle ou on dirait qu'elle aurait bu. Et alors il faudrait réparer ça pour éviter la naissance d'un scandale et elle se ferait assassiner sur place pour avoir commis une telle imprudence. Elle tenait à sa future carrière et pour cela il lui faudrait garder une image impeccable. Et éviter de se produire n'importe où pour n'importe quoi. Posant son regard sur le professeur face à elle, elle jeta un rapide coup d'œil vers sa montre et constata que l'heure avançait bien vite en bonne compagnie. Un sourire se dessina sur ses lèvres et elle repoussa gracieusement une mèche de sa chevelure brune.
Prenant sa boisson vide, elle repoussa silencieusement sa chaise et se leva, adressant un délicat sourire à l'homme qui avait occupé cette sympathique pause dans sa matinée qui allait à présent être fort chargée. S'octroyant l'audace d'une révérence fort élégante, elle s'apprêtait à quitter les lieux.
"-Et bien, votre compagnie m'a été fort agréable. Cependant il est à présent temps que je me rende sur mon lieu de travail et je ne voudrais pas être en retard. Il se pourrait bien que je vous recroise un jour ou vous rende visite à l'académie. Sait-on jamais. Bonne journée à vous."
Et sur ses mots, elle disparut comme elle était arrivée.


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Neverland Megan
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t490-fuyu-no-yume-termine
Avatar : Inconnu au bataillon
Messages : 216
Date d'inscription : 24/04/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lutter avec le matin

Contenu sponsorisé
« »




 

Lutter avec le matin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entrevue de Louis Joinet avec Le Matin
» Les Groupes de Luttes à mains nues
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Réveil matin, Trois heures, j'me réveille comme une fleur...
» Un matin pluvieux... rime avec ennuyeux...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
True Wings-