Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 “ Last living souls. ” [PV : Akira Fusaaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: “ Last living souls. ” [PV : Akira Fusaaki] Lun 22 Juin - 21:13


“ Last living souls. ”


Comme le souvenir est voisin du remords. Elyo s’en remémorait à chaque instant avec peine. En somme, ce n’était qu’un ténébreux orage de l'existence immense, au plus noir de l'abîme. Infortunée démonstration d’un martyr de la providence, pauvre garçon qu’il eut demeuré et dont l’enfance fut délestée. Arrachée. Ainsi soit-il. Il se trouve alors ici, inondé de feuilles gribouillés de quelques notes. Instant qui semble durer une éternité et une fraction de seconde. Quand bien même cela semble paradoxal, sa lecture ne le déconcentre même pas, malgré les feuilles de composition semblable à un déchirement des trippes d’une précision chirurgicale. Les phalanges semblent laisser son visage bouillant et glacial à la fois, n’arrivant à déceler le mirage du concret et se contente de continuer sa lecture dans un silence proche du respect.

La sottise, l’erreur, le péché, la lésine, même si maintenant il est en maître, il n’en demeure pas moins conscient. A cela s’ajoute des maux murmurés en une douce mélopée qu’il eut ouïe, frémissant d’angoisse. Le doigt pivote pour être dans la même direction que l’âme, effleurant à son tour une nouvelle page, afin de la tourner. Ce que lui ne peut pas faire, il ne fait que suffoquer, étouffant entre des mains invisibles. Il ne fait qu’exhaler un silencieux soupir. Il jette un léger regard vers les feuilles. Sa main délicate effleure alors ces bouts de papier, pensées le prenant lorsque des souvenances resurgissent dans son esprit nébuleux, stigmates lancinantes agrémentant sa peau. La plupart était déjà terminés.

« - Je finirais plus tard. »

Puisqu’après tout, cela est naturel. Autant que ce qu’il contient. Cette vérité est là, celle qui frappe le jeune Elyo de plein fouet. Elle est plus grande que dans ses premières perceptions et plus petite que dans la réalité, en tâtonnant dans une direction indéfinie donc le facteur inconnue fait trembler le jeune compositeur. Les pupilles quittent temporairement leurs lignes de conduite, acheminant vers une silhouette singulière aux lieux. La véracité de cette présence achève de questions Elyo, il retient une nouvelle fois son attention et un boyau de pensées dévale en son for intérieur, emportant sa logique et son raisonnement sur son passage.

Etait-ce avec cet interlocuteur que le jeune compositeur devait collaborer ? Il n’en savait rien, l’agence ne lui avait donné aucun détail au préalable, de quoi donner un goût amer sur les lèvres. Elyo n’est pas bavard. Elyo ne pose pas de question en temps normal. Elyo n’aime pas tergiverser pour des paroles incongrues, dénués d’utilité. Si c’était bel et bien ce personnage, il ne manquerait pas de le faire savoir. Il le laissa s’installer et poser ses prunelles sur les compositions presque toutes achevées d’Elyo.

« - Je suppose sur c’est toi à qui l’agence t’as dit de faire une collaboration ? »

Les gerbes de paroles étaient nettement plus rhétoriques qu’il ne l’aurait souhaitait, mais qu’importe. Elyo, on voit de suite ce qu’il est, paradoxalement à ces compositions si émotives. Chaque battement fracasse sa cage thoracique dans un écho d’agonie. Et tandis que dans un autre tourment, son cœur pulse les secondes, dans ce calme éreintant.
 


Dernière édition par Onhya Elyo le Lun 22 Juin - 23:58, édité 1 fois
« Membre du cour master »
Membre du cour master
avatar


Pseudo : Pendulum
Messages : 111
Date d'inscription : 17/05/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “ Last living souls. ” [PV : Akira Fusaaki] Lun 22 Juin - 22:43







last living souls


Akira avait reçu, il y avait de cela quelques jours, une information comme quoi il allait devoir travailler avec un compositeur. Bien que cela l’ait, au début, légèrement rebuté, il avait finalement accepté. De toute façon, que pouvait-il faire ? Rien.
Alors le matin, en se levant, il fit de son mieux pour paraître le plus enjoué possible, ce qui n’était pas forcément la vérité. Il avait du mal à travailler en groupe, avec quelqu’un. Il préférait le faire seul, il se sentait mieux. Alors qu’en groupe, il devait partager et expliquer ses idées, ce qui n’était pas forcément la plus facile des choses, et cela l’ennuyait. Mais bon, on ne fait pas que ce qu’on veut dans la vie.
Le rendez-vous était prévu pour plus tard dans la matinée. Il arriva en avance, dans l’intention de s’exercer un peu.
À son arrivée, on lui donne des partitions. Apparemment, c’était pour lui donner un avant-goût de la personne avec qui il allait devoir travailler. Il marmonna un merci et alla s’enfermer dans une salle de répétition, en attendant l’heure.
Il lut ces partitions pendant un long moment, les joua soit avec la guitare soit avec le piano, selon ce qui lui semblait le mieux, et se mit à sourire sans même s’en rendre compte.
Il appréciait les sentiments qu’il parvenait à lire à travers les mélodies. Il appréciait les différents rythmes. Il le sentait bien, finalement, cette coopération. Peut-être que ça débouchera sur quelque chose de bon, on sait jamais.
Quelques minutes avant l’heure du rendez-vous il se leva, rassembla les feuilles pêle-mêle, puis se dirigea vers la salle où il devait rejoindre l’autre. Il ne savait même pas si c’était une fille ou un homme.
La salle était déjà occupée à son arrivée. Un jeune homme, assis à la table. Il ne prononça pas un mot lorsqu’Akira rentra, ce dernier en profita pour l’observer. Il ne l’avait encore jamais croisé, mais cela ne voulait rien dire. Il était encore nouveau ici. Il y avait sûrement encore des tas de personnes inconnues.
Le jeune homme s’assit bien tranquillement en face de l’inconnu.

« Je suppose sur c’est toi à qui l’agence t’as dit de faire une collaboration ? »
« C’est ça. »

Il lui adressa un sourire franc et sincère, observa mieux le jeune homme en face de lui.
Petit. Brun. Il paraissait froid. Distant.
Étrange.
Ses sourcils se froncèrent, pendant qu’il réfléchissait. Il ne semblait pas vraiment ressentir quoi que ce soit, où alors c’était juste de l’ennui… Non. Il ne le sentait pas vraiment.
Un léger soupir franchit les lèvres du jeune homme. Ne pas se fier aux apparences. Il le savait très bien. Alors il se remit à sourire et lui glissa les feuilles, légèrement froissées par ses mains.

« Dis, c’est bien toi qui a écrit ça ? Je trouve que c’est vraiment bien. »

Il regarda son visage, bien attentivement, attendant une petite réaction.

made by cadice on docepen
Désolée c’est pas très long >< j’espère que ça ira quand même !




_________________

fiche ••• rs ••• rps


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “ Last living souls. ” [PV : Akira Fusaaki] Lun 22 Juin - 23:53


“ Last living souls. ”



Son corps, il a perdu de sa lumière. Aujourd’hui, les conséquences sont apparues sur ses plumes de son reflet séraphique, si las de tout. Alors il se promène, il se démène. Contre le courant, mais il va toujours à contre sens. Il se préserve dans sa propre stupidité, comme s’il s’agissait d’une tromperie qu’il se taisait à lui-même. Comme si ce qui était idiot aujourd’hui céderait son génie le lendemain. Il peut croire que cela changera, il y continue d’y songer. Mais pourquoi se faire ce mal ?  En voyant un fragment du visage de son interlocuteur, on voit bien Elyo dénué de toute émotion. Cela s’enlise à la perfection et s’encre dans ses pupilles, qui mettent à nu le visage souriant du brun en face de lui.

« - Dis, c’est bien toi qui a écrit ça ? Je trouve que c’est vraiment bien. »

Et un questionnait brûlait d’une absolution éternelle les prunelles attentives de son interlocuteur, Elyo le ressentait comme un feu dévorant les pêchés, comme une obsession de vouloir contempler une expression. Il en fera plus d’une déception, au grand damne de son compagnon musical dont il ignorait jusqu’au prénom même. Il exhala un soupir franc. Il craignait ces ressentiments négatifs qui ne venaient des corps trop ardents, mais des sentiments dont le compositeur faisait preuve et qui figeait quiconque le découvrant. Cela en était désappointant. Il savait qu’il était nourri d’une émotion qui perpétuellement massacrée d’un divin châtiment. Il en haussa les épaules avec tout ce dont il était, bien trop humble.

« - Ce ne sont que des compositions, elles seront nettement meilleur dans les mains des idoles. »

Cela était significatif pour ce jeune brun. Cela était ainsi. Il s’était offert avec une docilité farouche, contenant un jardin où le temps était démuni d’aiguille. Il s’était offert et vivant, suivant les illusions de papiers trop vite envolées. Que des sentiments de mémoires qui refaisaient surfaces lorsque ses phalanges parcourant la feuille vierge, écrivant inlassablement ce qu’il avait perdu. Et aucun n’en fut déçu. Alors, le jeune brun posa le livre qu’il tenait entre ses larges paumes et encra ses bataillons émeraude dans ceux de son interlocuteur, tout en avançant quelques partitions.

« - Ce sont quelques partitions, les deux premières sont à la guitare. On peut essayer de jouer un peu et voir quel style nous correspond le mieux. Tu en dis quoi ? »

Il n’avait pas besoin de savoir que son compagnon musical jouait de la guitare, il le voyait. Et Elyo, ce qu’il transmettait, cela restait dans sa tête comme une très vieille mélodie. Si douce que ces sons s’insinuaient dans son esprit comme un simple sifflement, aussi insipide que son comportement puisse paraître. Il pouvait entendre sonner à ses oreilles lorsqu’un cœur se taisait une fois encore, simplement pour entendre la danse des notes avec qui chacun s’étouffait dans sa propre mélopée.

« - Ce sera plus simple si on s’appelle par nos prénom. Elyo. »

Cela se voit. Il n’aime pas les paroles inutiles.
 


Hors RP :
 


Dernière édition par Onhya Elyo le Mar 23 Juin - 21:25, édité 2 fois
« Membre du cour master »
Membre du cour master
avatar


Pseudo : Pendulum
Messages : 111
Date d'inscription : 17/05/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “ Last living souls. ” [PV : Akira Fusaaki] Mar 23 Juin - 20:43





 

 

   
last living souls


Il fut un instant choqué par le manque d'expression du jeune homme. Et puis le fait qu'il dénigre ses écrits, disant qu'ils étaient mieux dans les mains d'une idole... C'était vrai, mais pas que. Souvent, c'était les compositeurs eux-mêmes qui interprétaient le mieux leurs compositions, ce qui était normal puisqu'elles étaient leurs œuvres à eux, et pas à ceux des idoles.
Il se retint de pousser un long soupir. Il ne fallait pas désespérer. Il était sûrement introverti, ce qui ne l'aurait pas étonné tant que ça. Ce n'est pas rare de croiser des jeunes compositeurs introvertis, ils se libéraient souvent dans leurs écrits. Peut-être était-ce le cas pour lui. Peut-être que, lorsqu'ils arriveraient au moment de la composition, le jeune homme se montrerait-il plus éloquent, parce qu'on ne pouvait pas vraiment dire qu'il était ivre de mots.
Le jeune brun lui glissa des feuilles, qu'Akira attrapa immédiatement, tapant instinctivement le rythme sur la table.

« Ce sont quelques partitions, les deux premières sont à la guitare. On peut essayer de jouer un peu et voir quel style nous correspond le mieux. Tu en dis quoi ? »
 

Il acquiesça sans rien dire, déjà perdu dans sa lecture. Puis il se leva et alla attraper une guitare, l'accorda en vitesse, puis plaça les partitions en face de lui, de façon à pouvoir les lire sans trop de difficultés pendant qu'il jouerait.

« Ce sera plus simple si on s’appelle par nos prénom. Elyo. »
 

Il releva la tête de son instrument, puis esquissa un léger sourire.

« Akira. »

Plus il le regardait, plus il se disait qu'ils se ressemblaient un peu — physiquement du moins : la même tignasse, les mêmes yeux. Il secoua la tête puis replongea et commença à battre la mesure de son pied, puis gratta les cordes.
Il commença par un air assez calme, doux. Il prenait son temps pour bien placer ses doigts.
Des accords simples, pas trop compliqués, qui revenait. Il ressentait de la mélancolie, mêlée à un léger sentiment de monotonie. Au bout d'un moment il ferma les yeux, les notes gravées dans son cerveau. Il se sentit étrangement bien. Et puis les notes finales arrivèrent.
Il rouvrit les yeux et regarda Elyo. Un sentiment d'incompréhension l'envahit. L'avait-il vraiment écrite ? Oui. Il en était sûr. Il n'était pas permis de faire passer les compositions de quelqu'un d'autre pour les siennes. Mais néanmoins... Tout cela restait très troublant.
Il ne dit pas un mot et passa à la seconde partition. Il la lut en vitesse, grava les premières notes, puis commença.
Cette seconde chanson lui ressemblait plus. Le rythme était plus rapide, elle exprimait une joie qu'il ressentait assez souvent, une joie qui le caractérisait assez. Il se prit à sourire et bouger presque imperceptiblement la tête en rythme. Ses doigts changeaient de cordes sans qu'il réfléchisse, il lisait les notes et aussitôt elles sortaient de son instrument.
A la fin il posa sa guitare sur le côté et attrapa les feuilles de ce deuxième morceau, les lisant plus attentivement.

« Je préfère largement celle-ci. Elle me ressemble plus. »

Il rassembla les autres feuilles et les décala sur le côté, avant de déposer les feuilles qui l'intéressait sur la table. Il les posa les unes à côté des autres, puis se racla la gorge.

« Donc, hum, je pense que ce serait mieux qu'on parte sur un style comme ça, qu'est-ce que t'en dis ? »

made by cadice on docepen
 

 


_________________

fiche ••• rs ••• rps


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “ Last living souls. ” [PV : Akira Fusaaki] Mer 24 Juin - 20:39


“ Last living souls. ”



« Akira. »

Lui faisant grâce d’un regard en biais, les pupilles émeraude du jeune compositeur oublient les caprices du temps et se focalise sur cette lueur éclatante, ce regard électrisant la pièce qui subsiste avant d’impacter le reste. Sauf Elyo, bien évidemment. Lui, cet être à la mine éploré, maculé par un enfermement distinctif de ressentis. A mi chemin entre les frasques de pulsion musicale et sonorités de guitare grondant la surface, qui se dressent entre leurs âmes d’adorateurs de musicologie. Mais aussi des billes aux regards verts et des doigts qui cognent entre deux types de musiques. Il semble davantage se complaire dans la deuxième, la plus vive d’entre les deux. Alors qu’il entame sa lente progression dans le rythme de la musique, le jeune brun juge assez utile de se joindre à lui. Après tout, ce morceau est un duo basique, remontant tant de nostalgie chez le jeune compositeur. Ainsi, sa paume empreinte à son tour la teinte de la guitare et se coordonna avec synchronisation à celui d’Akira. Leurs duos étaient aussi puissants et invulnérable que celles des intempéries. Ce moment-là, ils se complétaient, et le moment s’était éteint bien rapidement. Cependant, Elyo en gardait un bon souvenir, et garda simplement l’instrument sur ses genoux, ses phalanges frôlant les cordes.

« Je préfère largement celle-ci. Elle me correspond plus. »

Il n’était assurément pas surpris, l’ayant comprit en jouant ce morceau avec lui. Même insensible et bourré de réalité, la poussé qui lui avait prit était belle et bien encré dans sa boîte crânienne, d’une poussé sur ces idées concernant son interlocuteur tout aussi brun que lui. Un premier contact qui semble complaire à ce jeune compositeur. Lorsqu’il avait joué avec Akira, il avait les sentiments nécessaires. Une explosion. De simples envolés de gestes résident pourtant un véritable duo de guitare comme il se devait de l’être, un capharnaüm de joie et de significations aussi multiples et variés que les sentiments. Les esprits en ébullition, les gestes si synchronisés que cela en est déroutant. Et pourtant.

« Donc, hum, je pense que ce serait mieux qu'on parte sur un style comme ça, qu'est-ce que t'en dis ? »

Le vagabond compositeur n’en demeura que plus certain, il savait assurément quel chemin il allait emprunter avec cet énergumène aussi énergique que cette musique. Les phalanges se tendent dans un geste presque imperceptible, se complaisant ensuite dans une immobilité presque parfaite. Il analyse, décortique et s’attarde enfin sur le visage de l’idole, un signe de tête concluant.

« Je suis parfaitement d’accord. C’est plus enjoué, ça rentre complètement dans ton style. Si on a le temps et ton envie, on jonglera sur un style plus sensible, pour te diversifier. »

C’était ainsi avec Elyo, il poussait son idole au plus loin que les deux perles au plus profond de son regard d’acier, il savait cherchait et faire passer des messages sans avoir à s’éclater la gorge ou simplement les cordes vocales. Il n’avait eu besoin que de l’entendre. Les mirettes rebondissent une nouvelle fois sur ceux d’Akira, s’encrant profondément.

« Si tu veux, on peut travailler tout deux sur la composition des notes et sur les paroles. Ce n’est pas très conventionnel selon l’agence, mais je préfère comme ça. Ca permet à chacun de s’habituer à l’autre et de choisir ensemble ce qu’il va ou ne pas, même si tu ne sais pas réellement composer, ton influence et tes goûts guideront, comme moi et les paroles correspondante à la composition. Je préfère le groupe même si j’ai pas la tête qui va avec. Ca te va ? »

Cela était une réelle question, mais Elyo se pliait aux volontés de son interlocuteur si celui-ci ne souhaiterait pas. De plus, il ne souhaitait pas lui donner d’explication sur le nom différent qu’il émettait sur ses compositions, et non la sienne.

« Tu pourras en profiter, je ne suis pas un bavard naturel. »

Essaie t-il de faire de l'humour ? Sans doute un peu, sans doute qu'il y a d'autre chose.
 
« Membre du cour master »
Membre du cour master
avatar


Pseudo : Pendulum
Messages : 111
Date d'inscription : 17/05/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “ Last living souls. ” [PV : Akira Fusaaki] Ven 26 Juin - 17:04





 

 

   
last living souls


Le jeune brun lui faisant face l'avait accompagné à la guitare et les sentiments qui en résultaient était plutôt perturbants, comme si les deux jeunes gens se complétaient sur cette chanson. Ils s'accordaient sans même y penser. Et cela intriguait grandement notre brun, qui voulait comprendre.

« Je suis parfaitement d’accord. C’est plus enjoué, ça rentre complètement dans ton style. Si on a le temps et ton envie, on jonglera sur un style plus sensible, pour te diversifier. »
 


C'était dans son style ? Comment avait-il pu le cerner en aussi peu de temps ? Ou bien, avait-il déjà entendu quelques unes de ses chansons... Il en doutait fortement, mais ce n'était pas à exclure.
Quand au fait d'essayer un autre style... Pourquoi pas. C'était effectivement une bonne idée et, du peu qu'il avait vu, il savait que ça lui conviendrait quand même.

« Si tu veux, on peut travailler tout deux sur la composition des notes et sur les paroles. Ce n’est pas très conventionnel selon l’agence, mais je préfère comme ça. Ca permet à chacun de s’habituer à l’autre et de choisir ensemble ce qu’il va ou ne pas, même si tu ne sais pas réellement composer, ton influence et tes goûts guideront, comme moi et les paroles correspondante à la composition. Je préfère le groupe même si j’ai pas la tête qui va avec. Ca te va ?  »
 

Il lui adressa un sourire chaleureux. Il aimait bien cette idée. Ça faisait un bon moment qu'il n'avait plus composé de chansons, et il devait avouer que cela lui manquait pas mal.

« Bien sûr. C'est beaucoup plus agréable de travailler comme ça, que chacun de son côté. »

Il n'avait encore jamais fait ça — travailler en même temps avec quelqu'un d'autre, sur les compositions. Mais c'était une nouvelle expérience qui pourrait se révéler assez intéressante.

« Tu pourras en profiter, je ne suis pas un bavard naturel. »

Il fut surpris, ne s'attendait pas à ce qu'il dise quelque chose dans ce style. Était-ce une tentative d'humour ? Peut-être. Il laissait le doute planer, n'étant sûr de rien, mais répondit sur un ton qui se voulait semblable.

« Ne t'en fais pas, être avec des gens qui parlent à longueur de journée c'est épuisant à force. »

Il le regarda ensuite. Hum. Que faire maintenant ? Il n'avait jamais écrit de morceau, en général il se contentait de jouer sur l'instrument et faisait ce qui lui semblait bien, sans prendre le temps de les écrire — une perte de temps selon lui. Une perte de temps qui pourrait lui être très utile maintenant.
Il passa une main dans ses cheveux puis attrapa l'instrument qui était toujours à ses côtés, effleurant les cordes de ses doigts. Il se mordit l'intérieur de la joue et joua quelques accords, puis se racla la gorge et releva la tête, croisant les yeux émeraudes du compositeur en face de lui. Il se sentait soudain mal, de ne pas savoir quoi faire.

« Au fait, je ne sais pas comment on écrit une chanson... »

Il se sentait un peu honteux, c'était vrai. Mais il s'était toujours concentré sur le fait de devenir une idole et n'avait pas vraiment passé de temps à étudier comment on écrivait une chanson... Alors il était là en novice.

made by cadice on docepen
 

 


_________________

fiche ••• rs ••• rps


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “ Last living souls. ” [PV : Akira Fusaaki] Dim 28 Juin - 14:29


“ Last living souls. ”



« Bien sûr. C'est beaucoup plus agréable de travailler comme ça, que chacun de son côté. »

Lui faisant grâce d’un regard en biais, le jeune compositeur perdu à la tête embrumé ne laissa échapper aucune parole, mais trouver la compagnie de son interlocuteur agréable, quand bien même les mots posées précédemment n’avaient pas gêné le jeune brun qui lui ressemblait tant. C’était assez atypique. Mais leurs personnalités se noyait dans la différence la plus lucides, perdus dans un sombre étoilé d’un passé craquelé. Autant chez l’un, que chez l’autre.

« Ne t'en fais pas, être avec des gens qui parlent à longueur de journée c'est épuisant à force. »

Avait-il dit en objectant sur un timbre similaire aux paroles du jeune compositeur, dissimulant une pointe dont Elyo n’avait envie d’en connaître davantage. Cependant, si les dires de ce jeune idole se révéler aussi exacte que les sourires qu’il affiche, ou son expressivité musicale, alors Elyo y concédait volontiers. Parce qu’Elyo, c’est un oiseau blessé incapable de s’envoler, réduit à sautiller d’un endroit à un autre pour survivre. Triste constat dont il avait fait preuve à mainte reprise, et qui semblait s’y complaire avec malédiction. Un soupir s’exhala de ses lèvres après ces quelques constats. Les pupilles oscillent entre la gestuel et le regard de son interlocuteur. Comme le tic tac d’une horloge déréglée, comme le compte à rebours oppressant d’une bombe fixée sur le corps imposant de ce garçon brun, titillant sa tignasse brune, Elyo avait porté un constat semblable à d’autres.

« Au fait, je ne sais pas comment on écrit une chanson... »

Bingo. Elyo, une contradiction, l’insensé doucereux. Il contient toujours des paroles douces, une musique langoureuse, une caresse du vent sur la peau. Mais son expressivité est une ruine, sa vie est une épine qui s’agrippe à la rose, qui pique le doigt et qui fait perler le sang rougeoyant. Seulement si on s’approche de trop. Le jeune compositeur sortit alors des feuilles disposées précédemment à ses côtés, avant de les tendre à son interlocuteur.  Elyo, il n’est pas étonné. Si souvent entendu, si souvent répété qu’il n’en devient qu’un son, qu’une note dans une symphonie.

« Ce n’est pas grave, tu ne savais pas que je fonctionnais de cette manière, tu ne pouvais pas savoir. Pour le moment, concentres-toi sur un tempo qui pourrait t’allait. Sur les feuilles, j’ai mis quelques schémas explicatifs, des exemples. Garde-les, ils pourront te servir si tu veux revoir le soir chez toi. Tu es spontané, joue ce qu’il te passe par la tête et écris-les. Je t’ai donné d’autres copies de rythme sur lequel on travaille actuellement. »

On aurait pu croire qu’Elyo lui donnait des cours de mathématique. Mais Elyo, il a grandit dans un univers scientifique. Et cela se ressent, amplement. Cela s’évapore comme le côté chaleureux qu’émane Akira. Il avait été prévoyant, en offrant quelques rythmes calme et joyeux, au plus soutenu et endiablé, contenant des paroles appropriées aux thèmes divers.

« Dis-moi, tu veux faire une chanson sur un thème particulier ? Certain veulent sur l’amour, d’autre sur la vie, d’autres d’ordre plus personnel ou pour quelqu’un. Cela nous permettrait d’avoir une base pour la chanson et les paroles pourraient venir plus naturellement à toi »

Elyo, dans un sens, n’apprécie pas. Il parle plus qu’à l’accoutumé. Ce n’est pas dans sa nature, mais ce n’est pas grave. Ses pupilles fixent son interlocuteur d’un regard perçant, peu être quelque peu brumeux, comme un voile opaque autour de sa personne.  
 
« Membre du cour master »
Membre du cour master
avatar


Pseudo : Pendulum
Messages : 111
Date d'inscription : 17/05/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “ Last living souls. ” [PV : Akira Fusaaki] Lun 13 Juil - 13:25





 

 

   
last living souls


Il attrapa les feuilles qui étaient sur les tables et les étudia un long moment, sans rien dire. Tout était rédigé avec une précision tellement précise qu'Akira su très vite à quel style de personne il avait affaire, mais cela ne le dérangeait pas. Il préférait quand c'était appliqué et précis : il apprenait beaucoup mieux de cette manière.
Il prit son temps pour emmagasiner ce qui était le plus important et décida d'apprendre le reste chez lui.
Il regarda ensuite les feuilles de rythme, passa en vitesse celles aux rythmes lents pour se concentrer sur ceux allant plus vite, cherchant celui qui pourrait le mieux lui correspondre.

« Dis-moi, tu veux faire une chanson sur un thème particulier ? Certain veulent sur l’amour, d’autre sur la vie, d’autres d’ordre plus personnel ou pour quelqu’un. Cela nous permettrait d’avoir une base pour la chanson et les paroles pourraient venir plus naturellement à toi »
 

Un thème particulier... Une idée lui vint directement à l'esprit. Idée qu'il s'efforça d'écarter. Non, il ne pouvait pas se permettre de penser à ça. Parce que lorsqu'il y pensait, et surtout lorsqu'il pensait à la soirée de l'autre jour, il ne pouvait s'empêcher d'éprouver des sentiments contradictoires et était à peu près sûr que cela ne conviendrait pas à une chanson...
Il se mit à gratter les cordes en réfléchissant, allant instinctivement sur le rythme qui était le plus rapide parmi tout ceux proposés.
Il se surpris à penser qu'il pourrait exprimer sa colère, sur ce morceau. Bien qu'il ne sache pas si c'était un bonne idée — après tout c'était quand même un sentiment négatif et ce qui se vendait le mieux étaient les sentiments positifs — mais c'était une idée qui lui plaisait, énormément.
Il note quelques notes sur les partitions blanches devant lui, histoire de ne pas perdre le début de ce qu'il avait écrit, puis regarda le jeune brun qui lui faisait face.

« En effet, j'ai bien une idée de thème. Par contre, je ne sais pas si c'est très vendeur, d'exprimer la colère. »

Un petit rire s'échappa de sa gorge. Ouais, non. C'est pas vendeur du tout, même. Mais il ne voyait clairement pas d'autre idées, là, tout de suite. Et puis, au moins il était sûr de ne pas être à court d'idées, pas vrai ?

made by cadice on codepenHRP; DESOLEEEEEE POUR LE RETARD ET POUR LA NULLITE DE CETTE REPONSE QAQ je t'ai fait deux cadeaux pas très magnifiques pour me faire pardonner ;;
 

 


_________________

fiche ••• rs ••• rps


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “ Last living souls. ” [PV : Akira Fusaaki] Jeu 16 Juil - 17:16


“ Last living souls. ”



Ce n'est pas une outrance d’être ce qu’il est actuellement, mais elle l’était d’autant plus sur ce qu’il faisait délibérément. Il pouvait se tordre, frétiller ou contempler, cela ne reviendrait qu’à la même chose au final. Alors il se laissait amoindrir par son interlocuteur, semblait redevable à ce jeune brun qui jugulait si joyeusement et sournoisement les expansifs songes de ce jeune compositeur auxquels il se perdait assez régulièrement. Il n’espérait pas tant de ferveur dudit idole qu’il calculait avec démesure, préconisant leur futur composition écrite et musicale. Il ne perçut que furtivement le sentiment immodéré qui croquait l’idole qui tenait sa guitare en main.
 
«  En effet, j'ai bien une idée de thème. Par contre, je ne sais pas si c'est très vendeur, d'exprimer la colère. »
 
Rire échappé des lippes masculines, n’intempérant point l’ingénu de ces grotesques réflexions. Guère arrêté par l’humilité dont le guitariste pouvait faire preuve, Elyo osa alors toucher les paroles alphabétisés en cet instant et réclament des faveurs à ses méninges, et créativité naissante. Effronté comme il pouvait l’être, cet Icare dont les parures qu’il aborde fièrement finiront par le brûler, le laissant choir misérable. Ainsi, déchu, il mima l’air dont le jeune guitariste avait jouait précédemment, avec fourmillement d’audace dont il avait fait preuve.
 
« Tu sais, regarde les plus gros tubes pop américaine, la plupart étaient écrits quand les stars de la chanson étaient malheureux après une rupture. La colère rentre dedans. »
 
Peut-être que le compositeur laissait un goût amer sur les apitoiements de ces jeunes chanteurs sur leurs écrits, dont il ne comprenait le succès aussi immédiat et fulgurant. Mais la raison lui échapper pour une raison simple qu’il préférait tairait au fond de sa conscience. Peut-être avait-il énoncé une idée obsolète, mais qui rendait le tout sur un débouché d’idée qui se mettait en place doucereusement. Il ne lui venait pas à l'idée que l'injustice puisse poindre dans les reins du rêves mais comme pour beaucoup de choses, Elyo trébuchait sur les erreurs, ainsi s’efforçait-il de ne pas les commettre avec les autres, pour qu’ils ne chutent pas avec lui.
 
« Après, il y a toujours différentes formes de la colère. Tu veux l’exprimer vis-à-vis de quoi ? Un reproche sentimental envers soi ou envers l’autre ? Une colère sentimentale sur ce que tu ne peux contrôler et pourtant se passe ? Je ne sais pas. »

 


Hors RP :
 
« Membre du cour master »
Membre du cour master
avatar


Pseudo : Pendulum
Messages : 111
Date d'inscription : 17/05/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: “ Last living souls. ” [PV : Akira Fusaaki]

Contenu sponsorisé
« »




 

“ Last living souls. ” [PV : Akira Fusaaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
» Ever Living rule
» Retour à l'académie (PV : Akira)
» WANDERING SOULS ★ humanity is endangered.
» Living crappily ever after • PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
True Wings-