Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 Soirée désastreuse ∇ KIRA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Soirée désastreuse ∇ KIRA Dim 21 Juin - 11:28




Soirée désastreuse
feat. Kira et Uno


« Magnifique. »

Devant sa glace, la jeune idole admire son travail. Elle en est persuadée, à l'heure actuelle, il n'existe pas de fille plus jolie que cette dernière. Il s'agit probablement d'une de ses robes préférées, la blonde la regarde avec envie, qu'elle est belle. Elle aurait regretté de ne pas l'acheter. Mais rien ne l'en empêchait, elle avait les moyens et elle lui plaisait. Alors, elle était repartie avec.
De ce tissu noble, ce bleu cristal se détache à merveille de ses iris d'un azur terne. Un contraste des plus étonnants, mais sincèrement subjuguant. Yeux qu'elle a souligné d'un maquillage bleu léger. Il s'agit d'une tenue dès plus simple, mais c'est cette simplicité qui soulève le charme. Une robe évasée, arrivant mi-cuisses, avec un décolleté plus osé sans pour autant être vulgaire. Le satin épousant subliment les formes de son corps. Uno sait qu'elle est jolie, on lui a tellement répété que c'en est devenue une de ses principales vérités. Ce n'est pas tant de la prétention, plutôt une conséquence de plus à son façonnage.  

Alors qu'elle s'applique à se coiffer, la russe se rappelle les indications de sa mère. Ce client est un professionnel important pour la suite de sa carrière. Ce rendez-vous est primordial, elle doit tout faire pour le charmer et signer. Car, elle ne sait pas pourquoi, il a le pouvoir sur son avenir. Dans un coin de sa tête Uno rit de cette réalité. Seule son agence a ce droit, malgré ce que sa mère peut en penser. Et qu'importe ses efforts, elle ne fait cela que par ordre, mais d'un ennui profond elle ne tient pas à être bien vu de ce monsieur.

C'est pourquoi, quand l'heure affiche les vingt heures, la blonde achève cette natte de côté, alimente son cou d'un beau sautoir en argent et son index d'une bague servie de petites pierres blanches. Elle retourne sur son canapé et relis une dernière fois les informations de ce curieux personnages. Il a gérer de nombreuses idoles, individuellement, pourtant elle ne le connait ni d'Ève ni d'Adam. D'où peut-il bien sortir ? Elle a un mauvais pressentiment... elle ne saurait dire pourquoi. Et n'y porte pas vraiment d'attention. Elle préfère suivre ce qu'on lui dit plutôt que de s'interroger.

Il est bientôt vingt-une heure lorsqu'elle se décide enfin de se lever. Elle a rendez-vous dans quarante cinq minutes à l'autre bout de la ville. Du moins l'imagine-t-elle. Elle n'est jamais sortie aussi loin. Le croit-elle. Uno aurait préféré que cela se déroule à l'agence, elle est plus à l'aise dans les locos.
Mais l'homme avait imposé son rendez-vous, et la russe suivait les ordres. Alors elle irait à ce bar, et discuterait des termes de son contrat autour d'un verre. Le professionnel trouvait ça plus sympathique, la blonde considérait ça comme une perte de temps. Hors, il était important, pour son travail, elle écouterait autour d'un cocktail. C'est dans cet optique qu'elle enfila ces petits escarpins bleus, à elle seule, la chanteuse jouait avec la palette de couleur et ses nuances saphir. Mais il fallait le dire, cette teinte lui allait à ravir.

❖❖❖


De peur de se perdre, elle avait pris un taxi et dans le véhicule, elle pianota son téléphone. Des paroles passaient par-ci, par-là. Elle ne composait pas, loin de là, mais notait les symphonie de la radio qui lui plaisait à l'oreille. C'était une habitude qu'elle avait prise, enregistrer ce qui parvenait à lui faire sentir moins d'ennui venant de la musique.
C'est le chauffeur qui dû la sortir de cette prise de note, tant elle se perdait dans l'harmonie des chants. Pourtant son écran était bien plus vide qu'elle ne l'aurait cru. Tout ce qu'elle tapait, elle se voyait l’effacer aussitôt.

Un soupir peut perceptible s'échappa de ses lèvres tandis qu'elle entra dans le bar. Repéra l'endroit indiqué sur le mail reçu. Où un vieux monsieur attendait en sirotant ce qu'elle pensait être un café.

UNO ❥ Monsieur Ijichi ?

Lorsque l'intéressé releva la tête, présentant un homme fatigué par son âge, un sourire amicale se dessina sur son visage.
Dieu qu'elle haïssait ces lèvres étirées. Néanmoins, plus professionnelle que jamais, elle inclina la tête.

M. IJICHI ❥ Uno je présume, ce à quoi la russe répondit d'un oui muet, enchanté, assied-toi, je t'en pris.

Ce qu'elle fit. Il leur commanda deux boisons, dont elle ignorait le nom. Mais qu'importe, elle s'en fichait, boirait ce qui se présenterait à elle et même si le goût ne lui plairait pas, elle le finirait. Puisque c'est ce qu'il attendait d'elle.

M. IJICHI ❥ J'ai beaucoup entendu parler de toi, ta mère est très fière et je crois bien comprendre pourquoi. Je suis ravi de te rencontrer, as-tu lu le contrat que je t'ai fait parvenir ?

UNO ❥ Bien sûr, mais il y a certains points que je ne comprend pas. J'aurais besoin de quelques précisions.

M. IJICHI ❥ Nous sommes là pour ça très chère. Je t'écoute.

Ainsi commença l'échange. Avec une idole qui tentait de se montrer plus agréable que jamais. Pourtant cette mauvaise impression se confirmait au fur et à mesure que les paroles fusèrent.
Uno rigolait très peu, mais se forçait à sourire souvent, elle sirotait doucement la boisson fraîche qu'avait apporté la serveuse. Un mélange qu'elle trouvait acide et désagréable.

Un instant, elle se surprit à vouloir qu'on la sorte de cette mauvaise blague.
Sa mère avait vraiment manigancé un tour qui ne lui plaisait pas.
CODE © >C-PROJECT

_________________
Fiche × RP × Liens

Merci à ma Kusmi d'amour ♥️ à ma Yuki chérie ♥️ mon Kira préféré ♥️ et ma Sayuri chou ♥️
pour leurs sublimes vavas


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Cproject.
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t527-unxia-n-oulanov-alias-uno
Avatar : Elsa ღ Frozen
Messages : 245
Date d'inscription : 18/05/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Soirée désastreuse ∇ KIRA Dim 21 Juin - 13:00





 

 

   
Soirée désastreuse

Il est devenu un habitué de ce bar, passe la plupart de ses soirées ici, à tromper son manque de compagnie. Et son ennui.
Ennui qu'il récolte à force de parler avec des personnes superficielles, ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez.
Quand il est dans ce bar, face à son verre, il se sent mieux. Il rit avec le barman, regarde les gens qui rentrent et sortent. Certains habitués, comme lui. D'autres, venus discuter entre amis ou bien roucouler — la seconde option étant la plus répandue. Ces personnes lui donnant des hauts-le-cœur, écœuré par tant de niaiseries.
Lorsque sa journée a été plutôt désastreuse, c'est souvent la même rengaine : en rentrant chez lui il s'habille de façon à se mettre en valeur — ce qui n'est pas bien compliqué — puis il mange un peu avant de venir ici, discuter avec le barman, laisser tourner son regard dans la salle à la recherche de quelques filles, seules, sur qui il pourrait exercer son charme, pour passer le temps.
Cette journée-là n'avait pas été plus épuisante que les autres, mais rester chez lui seul ne le tentait pas trop. Il pourrait peut-être ramener une fille dans son petit studio, pour lui tenir compagnie. Peut-être que ça irait plus loin. Le jeune homme devait bien avouer que cette dernière idée ne le dérangerait pas trop. Ça faisait tellement de temps qu'il se retenait, s'empêchant de faire quoi que ce soit, se disant que ça n'en valait pas la peine. Et même si parfois ça avait été compliqué, il avait réussi à se retenir jusqu'ici.
C'était donc avec l'idée de ramener quelqu'un chez lui et un grand sourire aux lèvres qu'il poussa la porte du bar, ce soir-là. Il se dirigea vers un tabouret libre au bar et demanda la même chose que d'habitude — un mojito pour bien commencer la soirée.
Se tournant dos au bar, verre dans une main, l'autre ébouriffant ses cheveux, son regard épiait la salle et tous ses clients, clients qui étaient peu présents. Un couple qui roucoulait sur une banquette au fond, un vieux qui patientait tout seul dans son coin en sirotant un café et une fille brune non loin de lui. Un sourire en coin s'afficha sur son visage et, alors qu'il se levait pour aller lui tenir compagnie, la porte s'ouvrit et se referma sur une nouvelle cliente.
Ses yeux se tournèrent instinctivement vers elle et il serra son poing autour du verre. Qu'est-ce qu'elle faisait ici ? Et dans cette tenue. Il se mordit l'intérieur des lèvres, bouillant intérieurement. Depuis quand elle portait des choses comme ça ? Et puis elle se dirigea vers le vieux au café.
Akira s'adossa au bar, fermant les yeux et inspirant un grand coup.
Bon. Calmons-nous. Reprenons notre calme. C'est rien. Elle a bien le droit de faire ce qu'elle veut, pas vrai ? De toute façon elle ne fait plus partie de ta vie. Alors calme-toi tout de suite Akira. Reprends ton sourire et va voir la brune sexy qui est là-bas. Ok ? Ok.
Sourire à nouveau sur les lèvres, il se dirigea vers la brune, non loin des deux autres. Il s'arrêta face à elle, tira la chaise qui lui faisait face puis pencha légèrement la tête du côté.

« La place est libre ? »

Elle sursauta, releva la tête vers lui, surprise, et bougea ses affaires.

« Oh... Euh... Oui bien sûr. »

Il s'assit sur la chaise qu'il venait de tirer et lui lança un « merci » accompagné de son sourire le plus beau. Parfait, assis là où il était, il pouvait discrètement les observer sans qu'ils ne remarquent quoi que ce soit. Il se mit à siroter son verre, plongeant son regard émeraude dans celui noisette de sa partenaire.
Le jeune homme commença à faire la discussion, parlant d'une voix chaude et douce, essayant d'oublier la présence incompréhensible d'Uno à ses côtés et, surtout, de s'empêcher de la dévisager. Non. Et pourtant... Elle avait tellement changé...

« Moi... C'est... C'est Jun. Et toi ? »

Elle lui adressa un petit sourire timide. Le brun se retint de pousser un soupir exaspéré, sans perdre son sourire. Pourquoi il ne tombait que sur des timides, hein ? Il n'y a pas des filles plus faciles à séduire... Non, ce soir c'était la seule.

« Akira, beauté. »

Il but un autre coup, en profita pour jeter un oeil en face. L'autre avait commandé des verres pour eux-deux. Et Uno qui n'arrêtait pas de sourire. Un rictus lui échappa. Ouais, sa mère avait vraiment fait du beau boulot. Elle était devenue exactement l'idole parfaite qu'elle voulait.
Retournant son attention sur celle en face de lui, il caressa lentement ses doigts, dans un geste qui voulait paraître désintéresse. Elle ne retirait pas sa main, ne rougissait pas, ni rien. Cette soirée se déroulerait peut-être comme il le voulait, finalement.

made by cadice on codepen
 

 


_________________

fiche ••• rs ••• rps


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Soirée désastreuse ∇ KIRA Dim 21 Juin - 16:10




Soirée désastreuse
feat. Kira et Uno


Peu à peu, Uno voyait bien où cette histoire l’amenait. Si bien que plus le temps passait, plus ses faux sourires s'effaçaient. Et une sensation désagréable compressait son cœur. Le liquide qui s'était révélé acide devenu bien vite très amer. Elle sentait la boisson brûler sa gorge, tandis que ses yeux se volèrent de haine. Sa mère était-elle devenue folle ? Après tout ce que l'agence avait fait pour cette vieille mégère. Et ce vieux vicieux, face à elle, souriant comme pas deux; voulait-il qu'elle lui arrache ses dents blanches ? Son sang bouillonnait dans ses veines, tant elle se sentait agressive. Jamais elle ne trahirait ainsi Raging. Qu'importe combien d'idoles il avait amené au sommet. Elle était venue ici en pensant à son agence, ni plus, ni moins. Ses jointures auraient pu se serrer, mais l'ambiance devenue tendue fût interrompue par la sonnerie d'un portable.

M. IJICHI ❥ Je te pris de m'excuser, je dois décrocher.

D'un signe de tête, elle lui fit oui, suite à quoi le fameux producteur indépendant se leva pour se diriger dehors. Elle passa sa main dans sa franche relevée en arrière et s'adossa à sa chaise, sortant son propre portable. Elle composa le numéro de sa génitrice. Si son visage ne montrait aucun signe, le ton de sa voix montrait qu'elle était plus sérieuse que jamais.

UNO ❥ Ils sont au courant ?

VERONIKA ❥ Cela ne les concerne pas. On a assez attendu, je veux que tu signes.

UNO ❥ Au contraire, ça les concerne. Je ne les trahirais pas.

VERONIKA ❥ Tu n'as pas compris, je ne te laisse pas le choix. Je veux qu'Ijichi m’appelle après votre entretien avec un contrat signé.

UNO ❥ Je ne signerais que des papiers que Raging me réclameront. Bonsoir.

Elle avait entendu sa mère pester avant qu'elle ne raccroche. L'homme, toujours dehors, ne prêtait pas attention à la jeune russe qui aurait dû partir à ce moment là. Pourtant, elle n'en fît rien, bien décider à protéger ce à quoi elle se raccrochait désespérément. Jamais, Ô grand jamais elle signerait ces feuilles. Qu'elle soit abattue sur le champs si le contraire se réalise.
Voyant que le cher monsieur Ijichi mettait trois ans à boucler son affaire, Uno se leva, se dirigeant vers le bar. Dans l'idée de trouver une boisson qui lui enlèverait ce goût amer. « Qu'est-ce que je te sers ma jolie ? » lui glissa le barman une fois qu'elle en fût suffisamment près. Que désirait-elle ? Encore un choix. Elle avait horreur de ça. Sa soirée était pourrie. « Qu'importe, mais surtout pas ce que cette bonne à rien m'a apporté. » rétorqua-t-elle en regardant la serveuse qui la fusillait du regard. C'est elle, ou ce bar était vraiment une catastrophe ? Elle se contenta de la regarder de haut, comme elle avait l'habitude de le faire avec un regard ironique.

Tandis que l'homme derrière le bar s’avérait à lui préparer un bon remontant. Hors, lorsqu'il s'apprêta à la servir, elle vu son regard se porter autre part, derrière, dans la salle. Elle fronça un sourcil lorsqu'il lui servit un autre verre que celui d'origine. Et alors qu'elle allait tourner la tête vers ce qui l'avait fait changer d'avis, le barman reprit, pour capter son attention. « Après mûre réflexion, quelque chose de sucré te conviendra mieux. », haussant les épaules elle retourna à sa place, son nouveau verre en main. Lorsque le barman lui demanda si son ami désirait la même chose. Elle lui jeta un regard avant de secouer la tête. « Hé serveuse idiote, ressers ton horrible poison à mon ami. » Articulant sur ce mot qu'avait utilisé le mec derrière son bar. Avaient-ils sérieusement l'air ami ? C'était ridicule.

Elle balaya rapidement la salle du regard, trop vite pour y voir quoique ce soit. Pourtant, le verre à sa bouche s'arrêta d'un coup sec bien avant de s'insérer entre les deux bouts de chaires. Avait-elle rêvé ou... ? Elle n'eut pas le loisir de faire revenir ses yeux en arrière que le costard gris de son interlocuteur lui bloqua la vue.
Elle préféra se dire qu'elle avait confondu et reporta son attention sur le professionnel.

M. IJICHI ❥ Ah les affaires, tu sais ce que c'est.

UNO ❥ Non, je ne sais pas. Mes managers se chargent de la paperasse et des termes, tandis que j'exécute les directives.

M. IJICHI ❥ C'est pour cette raison que nous ferons de l'excellent travail.

UNO ❥ Vous parlez comme si j'avais déjà signé.

M. IJICHI ❥ J'ai confiance, tu as besoin de moi pour que ta carrière décolle.

N'importe quoi avait-elle envie de rétorquer. Pour qui se prenait-il ce vieux grand-père ? Uno se sentait prise au piège, entre les manigances de sa mère et les avances de ce vieux pervers. Elle voyait bien son regard la reluquer sans vergogne. Un peu de respect, elle pourrait être sa fille tout de même. Après une gorgée de son verre, qu'elle trouva terriblement bon, mais dont elle serait incapable d'en définir le nom -n'ayant jamais bu, la blonde rejeta sa natte derrière son épaule et croisa les bras à sa poitrine.

Elle l'écouta déblatérer son monologue, tandis qu'elle jetait des coups d’œil derrière lui. Voulant confirmer le mirage qu'elle avait cru apercevoir. Pourtant elle ne voyait rien, si ce n'est des clients un peu trop éméchés ou amoureux. Elle détestait cette ambiance, n'aimait pas ce contexte. Que faisait-elle dans une situation pareille.

Elle n'avait plus entendu la moindre parole de son interlocuteur, et son regard s'était posé sur cette brune, de dos. Ses pieds jouaient nerveusement entre eux, ce qui indiqua à la russe qu'elle était dans une situation délicate... ou très intéressé par la personne en face d'elle, qu'elle ne parvenait pas à voir. Pourtant tout son corps lui hurlait de découvrir son visage.

Lorsqu'elle en eu marre.

Pourquoi devait-elle, être là, dans ce lieu qu'elle n'aimait pas ? Avec ce monsieur qui voulait briser sa plus grand fidélité ? Recherchant un fantôme du passé ? Captivée par un corps masqué ? Son regard de glace chercha à croiser celui de l'homme, qui après quelques secondes fixaient ses iris et non plus ce petit décolleté.

UNO ❥ Vous n'ignorez pas que je travaille pour Raging Ootori, n'est-ce pas ?

Finit-elle par le couper. Qui oserait affronter monsieur Ootori ? Qui pourrait espérer atteindre le nouveau de ce directeur. Uno n'avait que faire de la carrière, de la gloire, elle ne voulait que les ordres de son agence. L’obéissance, l'ordre, le devoir. Voilà ce qu'elle voulait. Elle, elle ne servirait que son agence et jamais personne d'autre.
La chanteuse était la plus fidèle servante de Raging.

CODE © >C-PROJECT

_________________
Fiche × RP × Liens

Merci à ma Kusmi d'amour ♥️ à ma Yuki chérie ♥️ mon Kira préféré ♥️ et ma Sayuri chou ♥️
pour leurs sublimes vavas


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Cproject.
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t527-unxia-n-oulanov-alias-uno
Avatar : Elsa ღ Frozen
Messages : 245
Date d'inscription : 18/05/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Soirée désastreuse ∇ KIRA Dim 21 Juin - 17:52





 

 

   
Soirée désastreuse


La conversation allait bon train avec Jun, d'ailleurs elle s'avérait beaucoup moins timide que ce qu'elle montrait au début. Le verre du jeune homme s'était vidé il y a de nombreuses minutes et la serveuse était venue pour le resservir.
Le brun avait délaissé ses caresses du bout des doigts pour attraper la main de la jeune fille dans la sienne, entremêlant leurs doigts et caressant de son pouce le dessus de sa main. Son sourire n'avait fait que se renforcer au fil du temps. Ça y était, il avait réussi à surmonter sa surprise pour se concentrer uniquement sur sa "tâche" : faire tomber la jeune fille dans ses filets.
Une sonnerie toute proche le fait sursauter et il tourne la tête. Celui qui accompagnait son Uno venait de recevoir un appel et s'était dirigé vers la sortie.
Akira en profita pour espionner un peu plus la blonde.
Elle avait effectivement bien changé et s'était embellie au fil des années. Il se mordit les lèvres et la regarda se lever pour aller commander au bar.
Un coup de pied le ramena à la réalité et il retint un petit rire en voyant la tête que faisait la brune en face de lui.

« Eh, tu m'écoutes ? »
« Désolé ma belle, j'étais perdu dans mes pensées. »

Le regard qu'elle lança à « ses pensées » fit éclater de rire notre séducteur. La compétition qu'il y avait entre les filles, qu'est-ce que ça pouvait être drôle. La main de la belle fut délaissée pour aller remettre une mèche de cheveux derrière son oreille.

« T'as pas à t'inquiéter, j'aime pas les blondes de toute façon. »

Mensonge mon bel Akira, pas vrai ? Hein que tu ressens toujours quelque chose pour elle ? Allez, avoue-le. C'est pour ça que tu rageais contre l'autre vieux qui est dehors. Parce que tu supportes pas que quelqu'un d'autre la regarde comme toi tu la regardais. Pourquoi tu veux pas l'avouer ? C'est si dur que ça ? Ah non, c'est vrai, t'as juste oublié tes sentiments. Un amour de gamin comme tes parents disaient... Mon pauvre Akira.

Il chassa la petite voix dans sa tête par un léger grognement. Bien sûr que oui, il ne ressentait plus rien pour elle. C'était juste du regret. Du regret de l'avoir abandonnée pendant tant d'années.
La brune se pencha vers lui, tout doucement mais sûrement. Il hésitait. C'était la première fois qu'il hésitait. En temps normal il serait déjà en train de l'embrasser sauvagement, il ne se ferait pas prier, n'importe quel moyen est bon lorsqu'il faut tromper sa solitude et ses sentiments.
Sauf que là, c'était différent. Il y avait elle. Il ne pouvait pas s'empêcher de la regarder en coin. Puis son regard retournait sur celle qui semblait avoir tant envie de l'embrasser. Elle se rapprochait d'ailleurs dangereusement.
Il se racla la gorge in extremis, juste avant que ses lèvres ne se posent sur les siennes. Elle rouvrit ses yeux et se rassit, gênée. Ses joues avaient pris une teinte rosée, qu'Akira ne put s'empêcher de trouver charmant. Il se laissa aller contre le dossier de son siège et poussa un long soupir, vidant d'un trait son verre.
Son regard retourna illico sur la blonde qui était au bar et croisa celui du barman, qui lui fit un clin d'oeil.
L'idole ne comprit pas immédiatement pourquoi. Puis son regard tomba sur la main pleine. Son sang ne fit qu'un tour, quand il comprit. Sérieusement ? Il avait osé ? Eh oui, il avait osé. Un grognement s'échappa de ta gorge, pendant qu'un murmure se faisait entendre.

« Excuse-moi, tu as dit quelque chose ? »
« Oui. Tu sais... Vas la rejoindre, la blonde, là-bas. Je... Je crois qu'elle.... Qu'elle te correspondra mieux. »

Et puis elle se leva, ramassa toutes ses affaires en un rien de temps et sortit presque en courant du bar.
Cela ne fit pas le moindre mal à Akira, qui haussa les épaules. Après tout, une de plus ou une de moins, qu'est-ce que cela pouvait bien changer ? Rien du tout, absolument.
En partant, la fille avait laissé son verre sur la table. Verre dont Akira s'empara immédiatement et le vida en un rien de temps.
Bon, comment allait-il occupé sa soirée maintenant, se demanda-t-il, tout observant le dos du vieux qui était revenu.

made by cadice on codepen
 

 


_________________

fiche ••• rs ••• rps


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Soirée désastreuse ∇ KIRA Dim 21 Juin - 19:17




Soirée désastreuse
feat. Kira et Uno


Étrangement, il avait perdu sa langue le vieux monsieur. Envolé le sourire sournois, bienvenue à l'amertume. Son regard trahissait sa gêne ou plutôt son malaise. Bien évidement, qui pourrait être saint d'esprit et oser volé un bien à son modèle ? Il devait être fou d'avoir suivi sa génitrice, et dès l'instant où elle lui avait demandé s'il connaissait son directeur, il semblait avoir perdu sa folie. Elle se sentit presque désolée pour lui.
Presque. Jusqu'à ce qu'elle voit ce rictus mauvais à ses lèvres. Son aura de bienveillance et d'aide s'était tout à coup métamorphosé. En totale opposée. Comme s'il avait attendu tout le long à dévoiler cet air mauvais. Hors, Uno n'en était pas le moins du monde impressionnée, elle n'y avait pas plus terrible que sa propre mère, elle était immunisée.

M. IJICHI ❥ Je suis au courant. Est-ce un problème ?

UNO ❥ Je ne crois pas qu'il apprécierait que vous tentiez de lui prendre ses meilleurs professionnels.

M. IJICHI ❥ Tu es bien prétentieuse, mais cela est-ce si important ? Je t'offre une carrière au top dès demain, tu as seulement à signer et me sui---

UNO ❥ Comment pourrais-je être au somment avec un homme aussi peu reconnu que vous ? Ne venez pas entacher mon éclat, l'interrompit-elle plus froide que jamais.

M. IJICHI ❥ Tu es bien comme ta mère, lui cracha-t-il au visage, mais Véronika m'avait prévenu, j'ai pris mes précautions, tu n'as pas d'autres choix que de signer.

Il n'avait pas vraiment tort et pourtant il faisait la plus grosse erreur de sa vie. Elle avait toujours eu le choix, simplement elle ne choisissait pas, elle se laissait guider par des ordres. Et la plus jeune avait pris ses précautions, jamais elle ne serait venue là sans réelle protection. Son ancienne manager était peut-être sa famille, mais c'était principalement ça le soucis, la jeune femme connaissait très bien les manœuvres de cette femme qui l'avait mis au monde. Elle savait qu'elle serait prête à tout, même à trahir Raging ou vendre sa fille, et c'est ce qui les différenciait.

Jamais Uno ne quitterait Raging.
Elle leur a juré fidélité.
Aime leur autorité.

Alors elle n'a pas l'intention de signer, pour la première fois elle est prête à refuser l'ordre de sa mère, car elle en a reçu un bien plus important que l'ancienne top modèle. L'ambiance tendue se chargea d'air électrique, comme si le poivre et sel était prêt à lui sauter à la gorge. Qu'il avait été bête de l'inviter dans un lieu si pollué. Il ne pourrait jamais rien contre elle en étant si entouré.

La russe ne portait plus la moindre considération à la salle, si bien que lorsque la brune qu'elle cherchait à dégager pour voir la personne face à elle était partie en courant, elle n'avait pas fait attention à ce qui avait retenu sa réflexion.
Elle fixait l'homme face à elle d'un air de défi. Qu'il tente de lui faire quoique ce soit, elle serait prête à ripostée. Puisqu'Uno était la plus dangereuse des adversaires lorsqu'on osait ébranler l'image si parfaite son agence.

Elle réprima une grimace de dégoût lorsqu'il glissa sa main à sa joue, restant de marbre face à ce geste bien vicieux entre ses doigts. Elle ne pouvait se permettre de perdre son sang-froid, ce n'est pas ce qu'attendait son agence d'elle. Si bien qu'elle resta neutre lorsqu'il caressa lentement sa mâchoire pour venir à son cou. Lorsqu'il approcha de la naissance de ses seins, Uno leva ses yeux bleus vers son interlocuteur.

M. IJICHI ❥ Tu es bien docile, as-tu compris ta position ?

UNO ❥ Avez-vous compris la vôtre ?

M. IJICHI ❥ Sale morveuse, fait ta grande, mais je ne suis pas sûr que ton cher Raging serait fier de recevoir des clichés de sa jeune chanteuse dans un bar, si tard le soir en ma compagnie.

UNO ❥ Alors c'est ça, votre chantage. De qui vient l'idée, vous ou ma mère ?

M. IJICHI ❥ Qu'importe, tu vas signer.

De sa mère, elle en était sûre à présent. Il été un homme fier, elle l'avait remarqué toute la soirée, si l'idée venait de lui il l'aurait clamé. La Oulanov adulte n'avait donc aucune limite ? Un soupir à peine audible s'échappa de ses lèvres tandis que son regard se reposa sur ses doigts, en haut de sa poitrine. Elle détestait qu'on la touche. Elle préférait quand c'était elle qui offrait le contact. « Retirez votre main, je vous pris. » reprit-elle, plus calme que jamais. Elle n'était pas impressionnée. Jamais. « J'ai apporté le con--- », « N'ai-je pas dis que je ne signerais pas ? » l'interrompit-elle de nouveau. Il fallait croire qu'il était plus bouché qu'elle ne le croyait. Elle ne lui laissa pas le temps de répondre qu'elle continua « Je n'ai ni confiance en vous, ni en ma mère, je suis ici sous l'ordre de mon agence. Ainsi, je n'ai rien à leur cacher, envoyé leur vos clichés, je vais les appeler à la minute ou je serais dehors, mais ils sont déjà au courant de la situation. » Il retira vivement sa main et resserra ses poings. Elle crut pendant un instant qu'il allait devenir un véritable fou furieux. Mais cette homme tenait à son image et à moins d'écouter de très près leur échange, ils avaient l'air de très bien s'entendre, le vieux était juste plus entreprenant que la blonde.

Il s'appuya sur la table et Uno vit ses rides de très près. Son haleine puait l'alcool et le cigare, elle empiétait sur son espace vitale. Leurs visages étaient proches, bien trop proches au goût de la russe. Mais elle ne bougeait pas, ne perdrait pas la face et la lueur dans le regard de son interlocuteur ne montrait qu'une haine sans égale, pas la moindre malveillance malsaine. « Sale gamine prétentieuse, crois-moi tu vas le regre--- »
Encore une fois, le plus âgé fût interrompu. Mais d'une manière surprenante, Uno ne s'y attendait pas, tombait des nues. Que ce passait-il ce soir ? Elle se releva d'un coup lorsqu'elle entendu le vieux tomber, elle n'avait pas compris ce qui s'était passé, et ne comprit pas non plus lorsqu'elle sentit qu'on l'attrapa par le bras et l'attira à l'extérieur. Avec une force qu'elle ne parvenait pas a arrêter. Heureusement que ses talons n'étaient pas très hauts.

Le vent frais lui claqua au visage, malgré ce bel été, elle dû apporter son bras libre à ses yeux, les lampadaires lui grillèrent la rétine. Ses iris pâles ne supportaient guère de lueur si vive; elle devait s'y habituer.
Et pourtant. Elle aurait préféré ne jamais s'y faire et devenir aveugle pour le reste de sa vie, à moins de se réveiller en sursaut tant son cœur hurlait dans sa cage thoracique. Elle ne connaissait que trop bien cette tignasse. La carrure était plus grande, plus imposante, mais ses cheveux ébènes, en bataille, cette odeur suave. Oui, elle ne connaissait que trop bien ce gamin. Un mirage qui l'amena au loin, elle en fût si sonnée qu'elle ne s'arrêta pas lorsque son kidnappeur se stoppa, ainsi elle lui rentra dedans, plus perdue que jamais.

C'était quand, la dernière fois ?
Il y a trois ans.

CODE © >C-PROJECT

_________________
Fiche × RP × Liens

Merci à ma Kusmi d'amour ♥️ à ma Yuki chérie ♥️ mon Kira préféré ♥️ et ma Sayuri chou ♥️
pour leurs sublimes vavas


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Cproject.
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t527-unxia-n-oulanov-alias-uno
Avatar : Elsa ღ Frozen
Messages : 245
Date d'inscription : 18/05/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Soirée désastreuse ∇ KIRA Dim 21 Juin - 20:16

Suite - here

_________________

fiche ••• rs ••• rps


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Loufoca
Avatar : Gareki - Karneval
Messages : 54
Date d'inscription : 17/06/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Soirée désastreuse ∇ KIRA

Contenu sponsorisé
« »




 

Soirée désastreuse ∇ KIRA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» une soirée désastreuse
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Demande De Kira Hachi :)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
True Wings-