Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  


Partagez | 
 

 » Unxia-N. Oulanov, alias UNO.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: » Unxia-N. Oulanov, alias UNO. Lun 18 Mai - 17:40

UNXIA-NIEL OULANOV ★ « UNO »
Les gens pardonnent tout sauf la beauté et le talent.

INFOS EN VRAC

Nom : Oulanov.

Prénom : Unxia-Niel, surnommée Uno.

Âge : 18 ans.

Sexe : Féminin.

Groupe & Rang : Raging Entertainment ! En tant que professionnelle.
Instruments pratiqués : Bien qu'elle se consacre au chant, elle sait jouer de la Harpe, du piano, du violon, de la batterie, de l'orgue ainsi que de l'harmonica. Ce n'est pas pour autant qu'elle y touche.
Métier : Idole.
Ambition : Pas d'ambition. Si ce n'est suivre à la lettre ce que son agence lui ordonnera de faire, d'être. Devenir la plus talentueuse des chanteuses, la plus charismatique des idoles ? Être reconnue et adulée ? Si tel est le désir de Raging E, alors elle le deviendra. Suivre aveuglement ce que son agence attend d'elle, c'est ce qu'on lui a appris, c'est ce qu'elle fera. Qu'a-t-elle de mieux à faire de toute manière ? Tout ceci est d'un ennui !

Avatar : Elsa - Frozen.

Voix : Nanjo Yoshino - FripSide


STORY

« - Toutes les blondes ne sont pas idiotes. Imbécile.
- Mais toi, t'es trop blonde pour ne pas l'être.
»

Jusqu'à ce moment, la vie d'Unxia n'était qu'un long fleuve tranquille dont chaque gouttes étaient sous le contrôle d'une femme redoutable. Née à Vladivostok, en Russie, notre idole n'y a passé que cinq ans. Sans compter ses innombrables voyages là-bas ou à Moscou.
Tout débute lorsque sa mère, Veronika Oulanov part pour le Japon, dans l'idée de conquérir les écrans de ce pays, comme elle l'a fait en Angleterre et en France. Nul ne doutait qu'elle succomberait à un médiocre japonnais sans richesse, ni réputation. Il ne s'agissait que d'un soir, une attirance violente et obsessionnelle. Une envie, la sensation pressante d'être contre l'autre. Mme Oulanov est pourtant une femme fatale, elle ne cède pas, elle se fait désirer. Telle une vipère, elle attire, mais ne touche pas. Un soir. C'est ce qu'elle s'était promis, c'est ce qu'elle lui avait accordé. Malgré son indifférence, elle ne put se résoudre à ne pas renouveler l'expérience, à tirer un trait sur cet homme qui suscitait en elle un besoin vital. Un soir devenu bien vite des soirées, des rencards, des rires, de longues nuits. Il était beau. Pas comme ses collègues ou les modèles qu'elle rencontrait, pas comme le monde qu'elle côtoyait. Non, il avait un charme fou, il était différent. L'impression de s'évader, d'accéder à un monde dont elle ne parvenait pas à comprendre les règles. Elle en devenu folle. Folle de désir, folle d'ardeur. Elle voulait, devait comprendre ! Comment un homme pouvait ainsi la réduire à tout ce qu'elle refusait d'être ? Soumise à l'amour. Jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte. D'une pierre précieuse. Lorsque sa fille ouvrit les yeux pour la première fois -bleu saphir, sa peau pâle -diamant, et ses premiers cris -cristal. Elle se réveilla. Se méprisa. Qu'était-elle devenue ? Une femme aimant son mari. Elle voulait être indépendante, revivre.. séduire. Etant retourné en Russie pour y accoucher, elle décidait d'y rester et quittait son mari. Il était temps qu'elle se reprenne. On ne soumet pas une Oulanov.

Elle donna son nom à sa fille, la prénommant Unxia en hommage à sa propre mère et durant quatre ans, elle ne pensait plus au Japon. Refusant tout contact avec son mari. Comprenant son erreur, une fois qu'elle eut retrouvé la joie de plaire, elle se fit une promesse : jamais son étincelle n'aurait à être privée de ses plaisirs en étant rattachée à un autre. C'est ainsi que la Veronika stricte et cruelle prit place. Par instinct de vengeance elle voulut reconquérir le pays qu'elle n'avait pu charmer. Elle n'avait pas perdu ses contacts avec son agence et désireuse d'y être ré-intégrée, elle devenue manager et professeur à part entière pour notre idole. Le retour au Japon fût calme, mais la petite demanda son père. Un vœu que lui accorda sa mère. Ne laisse pas cet homme te détourner de ton talent, sa médiocrité tâcherait ton éclat. Bien qu'elle passa du temps avec son géniteur, Unxia ne pouvait reconnaître en lui l'amour paternel, sa mère avait si solidement ancré sa propre haine pour lui en elle, qu'elle ne parvenait pas à lui pardonner. Alors même qu'elle ne savait rien, ne comprenait rien, elle bannissait tout contact extérieur. Manipulée par cette femme en manque de pouvoir, elle dû grandir dans un cadre instable et oppressant.

Entre ses leçons de piano, de violon ou tout autres instruments impressionnants et peu communs que sa mère lui obligeait d'apprendre, la demoiselle fût charmée par la Harpe. Ses yeux pétillants, ce sourire innocent, elle aimait le contact de ses doigts sur les cordes. Le son harmonieux que produisait ce qu'elle considérait comme son bien le plus précieux. Quand elle ne pouvait tendre les mains et effleurer ses cordes magiques, elle soufflait dans son harmonica.
Offert par ce petit garçon, de deux ans son aîné qui avait osé l'insulter. Qu'il avait été impoli ! Elle n'était âgée que de onze ans quand ce brun était apparu et avait dénoué ses cheveux, en affirmant qu'elle gâchait son potentiel habillée si sagement. Il lui avait parlé doucement, lentement, articulant chaque syllabes. Elle se souvient avoir haussé les sourcils, se demandant s'il était attardé ou s'il était juste bête. Elle n'avait pu s'empêcher de le prendre de haut lorsqu'elle avait compris qu'il la prenait pour une idiote. Trop blonde pour ne pas l'être. elle se souvint encore aujourd'hui à quel point cette phrase l'avait blessé. Ils n'étaient que des enfants, les enfants sont toujours naturellement méchants, même s'ils ne savent pas ce qu'ils disent, elle, elle le savait. Et cette petite remarque l'avait visé en plein cœur. Elle était partie.

« - Unxia... Niel... Oulanov ... U..N..O ! UNO !
- En plus d'être bête, tu manques d'imagination.
»

Mensonge. C'était bien vu et si sa mère ne guettait pas ses moindres faits et gestes, elle aurait ri. Lui aurait dit à quel point ce surnom lui plaisait. Sauf qu'elle ne le pouvait pas, n'avait pas le droit de montrer le moindre intérêt pour son seul ami, devenu bien vite son meilleur ami. Il était également sa première faiblesse, une menace pour cette mère en attente d'irréelles exigences. Elle n'avait que quatorze ans et aucun contact avec l'extérieur. En dehors de son Akira. Ou des stars de Raging Entertainment. Cours à la maison, par chance, l'enfant était intelligente, elle avait compris que plus elle en savait plus elle avait de temps libre. Ainsi, plus de temps avec ce garçon qui emplissait sa vie de rire. Le soir, il venait par intrusion dans sa chambre, après avoir grimpé aux arbres et toqué à sa fenêtre. Les premières fois, elle en avait été gêner, elle rangeait toujours sa chambre avant son arrivée. Puis, elle s'était arrêtée quand elle avait compris qu'il ne réclamait pas d'elle la perfection que sa mère créait autour d'elle. Elle se sentait soulagée de ne pas avoir à faire semblant devant quelqu'un. Enfin.

Jusqu'à ce soir où il fût en retard. Le premier d'une longue série. Il ne venait plus que quelques minutes et repartait. À chacune de ses arrivées, elle sentait sur lui l'odeur de la cigarette et de l'alcool. Elle n'était pas aveugle, elle voyait les bleus qu'il tentait de cacher sous ses longues manches. Même en été Akira, sérieux ?, un dimanche où sa mère n'avait cessé de lui bourrer le crâne de ses magnifiques dons que possédaient les Oulanov, des heures de confrontation avec cette agence très connue au Japon -ses professionnels plus strict et prétentieux que la moyenne, Uno était à bout de nerf. L'harmonica et la Harpe n'ayant pu la calmer, elle s'était laissée emporter par sa véritable passion ; le chant. Sa voix de cristal avait envahit le jardin. À la lueur de la lune, ses cheveux blonds resplendissants et ses yeux brillants d'un plaisir agréable.

« - J'aime tellement ta voix Uno.
- Le sais-tu ? Tout le monde l'aime.
- Pas autant que moi. Pas à s'en damner.
- Si tu ne puais pas autant l'alcool, je pourrais presque te croire sincère. Presque. Même désespérément sincère. Que t'arrive-t-il ?
- Je ne peux plus faire semblant Unxia-Niel Oulanov. Je ne viendrais plus.
»

N'était-ce pas la première fois qu'il utilisait son nom complet ?
Cela ne faisait que renforcer la vérité de cette déclaration.
Augmenter la douleur qu'elle avait ressenti.
Il ne mentait pas.
Il ne vint plus.
Au départ, elle n'avait pas compris, espérait qu'il avait juste un peu trop bu et qu'il avait dis n'importe quoi. Néanmoins elle se souvenait de l'intensité dans son regard. Désespérément sincère. Elle aussi l'était à présent. Perdant son seul pilier, elle fût plongée de force dans un monde difficile à supporter pour une gamine de quinze ans. Sa mère renforça les leçons, Unxia n'avait plus une minute à elle. Agence. Maison. Agence. Maison. Agence. Parfois week-end chez son père qui ne lui apportait aucun réconfort : tu es comme elle, je suis si fier. Être comme elle, ce n'était pas une prouesse. Une balle en plein poumon. Elle ne parvenait pas à respirer. Elle se mit à le haïr plus encore que sa mère le lui avait demandé. Ils te rendront faible si tu les laisses t'approcher. Il fallait reconnaître que sa mère avait eu raison. Ils avaient réussi à l'ébranler. Alors elle fit ce qu'on attendait d'elle. Elle obéit. Ne se préoccupant plus de ses envies. Au service de son agence. De sa mère. Elle se tut et fit ce qu'on lui demandait.

Son talent charma l'agence complète, elle y entra à ses seize ans. Bien qu'elle était déjà connue en étant la fille talentueuse de la célèbre manager Veronika Oulanov. Néanmoins, ce diamant brut n'était pas encore parfait, pas encore à la totale disposition de Raging E, alors ils la façonnèrent. Elle se laissait faire, au début, c'était comme être oppressée, puis elle se rendu compte qu'il la laissait tranquille quand elle écoutait. Tu appartient à cette agence, sois forte et montre ton éclat, tu es ma fille. Elle ne pouvait s'empêcher de soupirer, mais répondait sans cesse que leurs désirs serait son ambition. Ils semblèrent heureux d'apprendre cette dévotion que leur donnait la jeune fille. Durant deux ans, ils décidèrent de la perfectionner. D'atteindre un niveau qu'on ne pourrait critiquer, ainsi elle suivit de nouveau cours.

« - Un jour, je suis persuadé que tu seras la plus grande idole de ce pays. Non ! Du monde ! Je te soutiendrais, vois en moi ton premier fan. Tu as l'air de t'amuser lorsque tu chantes, c'est agréable de te regarder t'abandonner.»

Quelle ironie. Avant qu'elle ne se livre pleinement à l'agence, Niel était comme tous les enfants, persuadée qu'un jour elle donnerait le sourire aux autres. Qu'elle aimerait danser sur scène en chantant une chanson qu'un talentueux compositeur aurait écrit pour elle, pour son éclat. On en était loin. Cette flamme avait disparut. Elle se sentait douloureusement vide. Elle ne trouvait plus le plaisir de vivre pour sa passion. Tout ceci était d'un ennui.
Ils avaient réussi, ils l'avaient changé. Mais elle l'avait accepter. Aujourd'hui, elle est tout ce qu'on attendait d'elle. Soumise à sa génitrice. A son venin et à ces personnes autoritaires qui n'acceptaient rien d'autre que la perfection. Ce qu'elle devenue. Hé ouais, mon pote, on est loin de l'abandon dont tu étais épris.

❖❖❖

À présent, âgée de dix-huit ans, la russe est prête à faire son entrée en scène. L'agence est plus confiante que jamais, leur idole fera partie des plus grands. Sa mère plus exigeante que jamais, mais contre toutes attentes, elle ne resta pas. Il est temps que tu voles de tes propres ailes, ne me déçois pas et n'oublies pas, tu es ma fille. Comment oublier cette réalité ? Elle la poursuit depuis sa naissance. Mme Oulanov, repartie en Russie, ne manquait pas une occasion de venir aux nouvelles, restant en contact avec Raging E. Sa fille suivait toujours les règles ? Ne négligeait pas son apparence ? Bien sûr. Avec l'accord de l'agence, ils acceptèrent qu'UNO soit son identité. Ce qui soulagea étrangement l'idole.

Elle ne pouvait rester chez son père. Ce dernier était un véritable rayon de soleil, persuadé que sa femme reviendrait. Elle détestait ça. Il souriait trop. La prenait trop dans ses bras. Il était bien trop gentil, trop attentionné. Elle ne le supportait pas.
L'agence lui trouva bien vite un appartement à Tokyo. Pas trop loin d'eux, mais suffisamment à l'écart de son géniteur. Elle ne suit aucun but, n'avait pas la passion d'avoir ses rêves. Elle laisse l'agence créer son avenir. Tracer sa carrière. Elle est douée et se mit à détester ceux qui pensait pouvoir arriver aux sommets qu'avec leur volonté. Raging E, comme sa mère, avait installé en elle la haine de leur concurrent, Shining Agency. Ne les laisses pas l'emporter, tu es meilleure qu'eux, brise les. Elle les briserait. 


PSYCHOLOGIE

Les Russes se montrent très à cheval sur le respect des lois, des règles différentes,
ordres et instructions. À leur manière.

Pourquoi le journal du jour traitait-il la Russie et sa population ? Sa mère lui avait dit de lire tout ce qu'elle pouvait. De se tenir à l'afflux de toutes informations. Connaître les dernières tendances, les dernières idoles, compositeurs, suivre la politique ou le journal quotidien. Tout savoir. Être cultivée, intelligente et connaître son pays. Natal et résidentiel. Unxia aime apprendre, aime se renseigner. Contrairement aux autres demandes de sa mère, se tenir au courant des nouveautés n'était pas un fardeau. Elle s'amusait à suivre l'actualité. Elle pouvait critiquer ces absurdités.
Du haut de son piédestal, notre idole ne peut s'empêcher de voir le monde et les humains comme une perte de temps. Suivre ce qui se passe dans sur la planète ? La plupart du temps, une star faisait sa petite crise ou on parlait du buzz de la semaine. Cela n'avait fait qu’accroître l'ennui de la jeune femme. Son agence, elle, lui demandait de suivre l’accession des prodiges de Shining Agency. On lui répétait qu'elle devait connaître ses concurrents. Pour mieux les écraser ensuite. Cela avait créer en elle un désir de combat. De rivalité. Elle ne supportait pas son entourage, mais haïssait encore plus les microbes de l'agence concurrente et de l'académie.

Elle avait toujours vécu sous la pression, sous l'autorité, elle ne pouvait concevoir une autre alternative. On n'avait cessé de lui répéter que le talent et la beauté sont offerts à la naissance, qu'on ne peut pas les acquérir avec des années de travail ; ce que faisait, selon ses managers, Shining. Uno, élevée dans un cadre professionnel et strict, respectait ce qu'on lui ordonnait de faire. Elle ne fait jamais aucun écart. Comme le disait la journaliste ; elle est très à cheval sur les lois, ordres et instructions qu'on lui fait parvenir. Elle ne peut concevoir l'insolence envers ses supérieurs ou se permettre de jouer la rebelle. N'oublies pas, tu es ma fille, fais-moi honneur, dévoues-toi. Dévouée. C'est un de ses traits, elle avait toujours eu une dévotion sans pareille. Aussi surprenant que cela puisse l'être, elle ne trouvait pas cette partie d'elle dérangeante. Elle a toujours aimé être fidèle.

La culture russe et la littérature a toujours déclaré que
« l'argent n'est pas la clé du bonheur »

Le bonheur. Un bien grand mot. Plongée dans sa lecture, Niel relis inlassablement cette phrase. Il est vrai que l'argent est le premier domaine où sa mère ne lui demande pas la lune. Sois juste une étoile. Même si pour l'agence, la gloire apporte la richesse, notre jeune femme n'a jamais entendu sa mère lui demander d'être riche. Seulement de remplir tous les écrans, tous les yeux. Ce qu'elle ferait. Pour sa mère. Pour l'agence.
Le bonheur n'a jamais été à porter de ses mains et incapable de le contempler simplement, elle s'était mise à vouloir l'anéantir. Ainsi, elle avait développé un véritable dégoût pour les personnes simples, heureuses de vivre, heureux à partir d'un rien. Comme son père. La niaiserie de ce dernier avait sceller son cœur de pierre. Elle ne pouvait supporter la joie d'autrui, c'est une chose dont elle est incapable, car elle n'a pas été élever ainsi. Dans son univers sévère et sans reconnaissance, l'optimisme et les sourires sont deux choses qui la révulsent.

Les Russes sont souvent connu pour avoir l'air sombre.
Cela est lié à un modèle de comportement traditionnel
de certains et notamment avec caractère.

Pas faux. Cette lecture se révélait plus vraie qu'elle ne le pensait. Toutes éducations russes est plus souvent dures que n'importe quelle autre, avec des parents possédant des caractères très prononcés. Comme sa mère. Ce qui avait rendu Unxia froide et prétentieuse. Elle se savait talentueuse et les paroles de sa génitrice n'avait fait qu'alimenter ce narcissisme. Oui, Uno se savait belle, intelligente, douée. Tu es supérieure, tu es ma fille ! Ce pouvoir de supériorité irradiait de tout son corps, elle avait appris à se montre au dessus et prend souvent les autres de haut. De manière naturelle, parfois elle ne le fait pas exprès.
De cette manière, il n'est pas compliqué de comprendre qu'elle n'éprouve pas d'intérêt pour les autres. Elle se fiche éperdument de ce qui l'entoure. Pour elle, tout se résume à une seule chose : l'ennui.

Avant, Uno aimait une chose. Vivait pour elle. La musique. Elle vouait un culte à ce domaine. À cet art. Se berçant des sons mélodieux, des notes magiques. Elle aurait juré ne vivre que pour ça toute sa vie, pourtant, aujourd'hui, notre idole ne parvenait plus à l'apprécier à sa juste valeur. Sa mère avait craché son venin. Implanté son poison dans ses rêves. Ainsi, la jeune femme ne rêvait plus. Ne se passionnait plus. Elle n'y parvenait pas. L'ennui et l'ordre avaient remplacé son avenir. La volonté est la plus facile à détruire, concentre toi sur ton éclat et tu seras inébranlable. Et elle l'était. Intouchable.
Aujourd'hui, elle ne pouvait comprendre comment une Agence et ses idoles/compositeurs pouvaient espérer être au devant de la scène par la simple force de leur volonté et de leur optimisme. Nous lui avait-on pas appris à n'être bon que par son talent ?  Briser ces petites personnes croyantes, voilà ce qu'on lui avait enseigné. Elle ne le faisait pas par plaisir, pour elle, tout ceci était normal.
Pour autant, cela ne voulait pas dire qu'elle ne reconnaissait pas les étincelles des autres. Elle savait et saurait toujours reconnaître le don d'autrui. Elle savait s'en montrer admirative, elle n'est pas qu'une huître vide incapable de voir au delà de son propre chant. Mais elle n'aime pas les sourires satisfait de ceux qui parviennent à faire une bonne prestation, elle retrouve tout de suite le besoin de l'anéantir. De le briser. Comme lui réclame son agence.

Pour survivre en Russie ou avec les Russes il faut :
● jetez vos préjugés
● ne perdez pas votre vigilance
● essayez de recueillir des informations
● Surtout, n'ayez pas peur de vous exprimer.

Imbécile. Cette journaliste ne savait finalement pas de quoi elle parlait. Quand bien même les "étrangers" jetteraient leur préjugés, Unxia conserveraient les siens. Elle juge tout ce qu'elle voit, de manière instinctive. Mais Uno n'est pas si méchante. Il faut simplement savoir percez cette coquille qu'à créé sa mère. Parce que notre idole n'est pas seulement talentueuse, elle est douce et attentionnée. Pour elle, sa faiblesse serait de s'ouvrir de nouveau à quelqu'un, de rire. Lorsqu'elle rit, elle est beaucoup plus jolie. Affectueuse et chaleureuse, elle aime. Elle aime être fidèle, pas seulement à son agence. On lui a seulement appris à être seule et à ne plus rechercher un but personnel. À ne plus approcher l'abandon.

Malgré tout, la blonde aime énormément de choses. Préférant le sucré, bien qu'elle n'aime son café que noir et amer. Comme toutes russes, elle adore séduire, apprécie les jolies choses. Peu importe ce qu'elle prétendra ; elle aime la musique. Pour le cacher, afin de ne pas être blessée, elle montrera pour cette dernière une indifférence totale, bien que fausse. Souhaitant rester seule, elle se tiendra à l'écart de la foule, un livre à la main. Puisque la littérature est tout aussi importante. Elle ne l'avouera jamais, mais elle idolâtre les compositeurs, les préférant aux idoles. Adorant la création des autres, elle suivra le parcours de celui qu'elle brisera. Pour autant, elle ne compose pas. Mieux vaut s'extasier sur la création d'un talent que permettre aux autres de dégrader son âme. Elle portera toujours son harmonica sur elle.

La liste de ce qu'elle déteste est probablement plus longue que les choses qu'elle aime. Car depuis enfant, on lui a enseigné à tout mépriser. Il est évident qu'elle haït trois choses plus que tout : Ses parents (notamment son père en qui elle voit tout ce qu'elle n'accepte pas), Shining Agency et l'académie. Jamais elle ne pourra cautionner les apprécier. Elle a pourtant parfaitement conscience que sa haine n'est pas justifié. Elle est la création de sa mère et de son agence, c'est peut-être pour ça qu'elle y est si solidement accrochée. Pour son agence. Puisque que malgré tout, elle est plus importante que ses désirs. Une dévouement totale. Détestant le chocolat tout comme elle n'apprécie pas les voix aiguës. Elle a tendance à admirer les tons graves.
Son seul véritable objectif dans la vie est de détruire les rivaux de l'agence, d'haïr sa mère qui est parvenue à la faire détester les personnes agréables et gentilles comme son père.


PHYSIQUE

Je crois que de tout temps, les femmes russes ont été avant tout des séductrices.

Combien de fois avait-elle lu la réponse de la journaliste en repensant à sa mère ? Elle serait incapable de le dire. Elle ne savait qu'une chose ; elle détestait cette vérité. D'autant plus qu'elle avait, elle aussi, hérité de ce besoin constant de séduire. Tout comme son père s'amusait à lui rappeler. Je la vois, lorsque je te regarde. En effet, Unxia est le portrait craché de sa mère, sans les rides de cette dernière, elles seraient sans contestations possibles jumelles. Elle ne possède aucun point de ressemblance avec son père, ce qui ne la dérange pas plus que ça. Pourtant ressembler à elle, c'est un problème.
Possédant la même chevelure blonde que sa mère, Unxia a préféré les laisser pousser jusqu'aux creux de ses hanches - pour justement ancrer une différence avec la femme cruelle qui lui sert de génitrice, celle-ci les ayant courts. Même si ceux-ci sont rarement détachés, elle a tendance à se les tresser sur le côté ou à faire une queue-de-cheval. Pourquoi cacher son joli visage avec toutes ses mèches lorsqu'on est aussi belle qu'elle. Rien que cette pensée fronce les sourcils de la jeune fille. Décidément, sa mère est plus efficace qu'un poison mortel.

Les femmes russes travaillent mais elles restent attachées à l’idée selon laquelle,
« l’apparence extérieure doit être impeccable ».

De ses grands yeux bleus Unxia parcourt chaque lettres, chaque mots. Soupirant face à cet état d'esprit plus vrai que nature. Bien que vivant au Japon, elle sait par expérience (et nombreux voyages dans son pays natal) que l'apparence est primordiale dans ce pays froid et hostile. Dans le cas où elle l'oublierait, sa mère est le stéréotype parfait de ce que cette journaliste affirme. De plus, cette dernière ne manque pas une occasion de rappeler à sa fille qu'elle doit être jolie et désirable. En plus d'être talentueuse.
Un nouveau soupir s'échappe de la petite bouche aux lèvres fines de la blonde. Assise sur le canapé elle lève les yeux du journal pour regarder son père s'activer à laver le sol. Tu n'es pas faite pour nettoyer, laisse faire les hommes. Si son géniteur était pour l'égalité des sexes, sa mère prônait la supériorité des femmes et c'est dans cet équilibre instable que notre jeune russe a vécu. Un père trop laxiste, trop heureux de vivre et une mère stricte et sexiste qui détestait la vie lamentable de son ex-mari.
Ses grands yeux suivaient les mouvements mal assurés de son père. À quoi pensait-il pour avoir ce sourire collé aux lèvres ? Unxia ne souriait pas. Jamais. Sourire est signe de faiblesse, tu n'es pas faible, tu es ma fille. Encore un point qui les différenciait. Le seul trait qu'elle avait reçu de lui sont ses yeux tirés légèrement en amande. Un joli mélange de grands yeux bleus aux pointes tirées. Un regard envoûtant. Une poupée. Sa magnifique poupée, comme la surnommait son père. Car, oui, il en était fière de sa belle fille au corps svelte, aux formes généreuses, à la silhouette fine et élégante. Délicate. Comme elle. Comme son ex-femme en qui il voue un culte. Dieu qu'elle était belle, et il la voyait, au travers sa fille.
Oui, Uno est belle, jolie comme un cœur. Avec ses pommettes et sa franche relevée en arrière.

Je pense que les Russes sont plus féminines. Elles ne vont pas mettre des robes qui cachent les formes, ni porter trop de noir.

De retour à l'interview, notre idole ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel. Incapable de nier pour autant. Elle n'aime pas le noir et n'en porte que lorsqu'elle y est obligée. Que lorsque son agence le lui oblige. Elle n'est pas pas pudique et n'hésite pas à afficher sa nudité -dans la limite du décent. D'ailleurs elle a rarement vu des russes cacher leurs atouts. Tu es belle, la nature a été généreuse, sers-en toi et sois séduisante. Bien que sa mère soit trop narcissique. Notre Uno n'oublie pas qu'elle est comme elle. À force d'être bercée par les paroles de sa mère, être jolie et sexy est devenue une seconde nature pour notre idole. Un masque qu'elle n'a de cesse de nourrir, mais qui l'encombre plus qu'autre chose. Pourquoi tant d'effort ? elle n'a pas besoin de ça, pas besoin de se rendre plus belle, mais c'est étrange. Si une fille mignonne n'est pas coquette, elle est tout de suite négligée et cela la pousse a ne rien laisser de côté. Le regard d'autrui, bien qu'elle affirme s'en moquer, est plus important que tout et un sourire satisfait s'étire lorsque qu'on la remarque. Les Oulanov sont des demoiselles qui font tourner les têtes.

DERRIÈRE L'ÉCRAN

Pseudo : >c-projcet ou Saoki.
Âge : 19 ans.
Comment as-tu connu le forum ? : Je... je sais plus.. J'devais me balader de partenariat à partenariat jusqu'à arriver jusqu'à vous !  
Un avis ? Que du positif ! Votre forum m'a donné envie de reprendre le RPG. En plus, votre contexte est simple, laissant pleins de possibilités pour les personnages. J'adore. On se sent libre. 8D Puis, votre thème et votre codage... Wouah. *-* Chapeau ! Simple (et travaillé à la fois :p), avec des jolies couleurs. Bravo ! Ah oui, dernière chose :  Panada. Vive vos smileys.
Tes disponibilités : J'essayerais de passer plusieurs fois par semaine (plutôt pour la CB, je réserverais mes RPs pour le we), mais je reprend tout juste le RPG, il se peut qu'au départ je sois moins présente (pour diverses raisons, c'est sur une envie capricieuse que j'ai pris la décision de me remettre à RP, mais IRL j'ai pas mal de choses à faire, ce qui va réduire ma disponibilité).  
Code du Règlement : Blue Prism Heart. (héhé tout bon non ? Sinon j'ai rien compris. xD)
Une Question/Remarque ? Pour appartenir à l'agence Raging E. en tant qu’idole, doit-on obligatoirement avoir plus de 20 ans ? Pour Shining, les moins de 20 ans sont des étudiants, mais comme il n'y a pas d'académie pour Raging, je me posais la question. J'aimerais que ma Unxia est 17/18/19 ans (ok je suis encore indécise à ce propos... T_T), mais qu'elle appartienne à l'agence. Je lui donnerais 20 ans si ce n'est pas possible avant, mais je tenais quand même à être sûre que l'inverse ne soit pas accepté. Je n'ai pas vu plus d'informations à ce sujet et si c'est déjà indiqué, je m'en excuse j'ai loupé la réponse !





_________________
Fiche × RP × Liens

Merci à ma Kusmi d'amour ♥️ à ma Yuki chérie ♥️ mon Kira préféré ♥️ et ma Sayuri chou ♥️
pour leurs sublimes vavas




Dernière édition par Oulanov Unxia-N. « UNO » le Mer 20 Mai - 15:10, édité 20 fois
« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Cproject.
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t527-unxia-n-oulanov-alias-uno
Avatar : Elsa ღ Frozen
Messages : 245
Date d'inscription : 18/05/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: » Unxia-N. Oulanov, alias UNO. Lun 18 Mai - 18:21

Bienvenue ! *-*
Étant dans le train pour le moment, je vais attendre d'être sur mon ordinateur pour valider tes codes notamment ! Cela ne m'empêche pas de répondre à ta question ! Il n'est pas du tout obligatoire d'avoir plus de 20 ans pour entrer dans l'une et l'autre agence, de même que passer par l'académie est totalement facultatif. (Il est possible par exemple d'avoir un enfant idol tu vois ?) wai
En tout cas j'ai hâte de voir ta Prez et j'espère que tu retrouveras vite le plaisir de RP ! love
Bon courage ! **

_________________

i hate the word fate.
« Fondatrice Kusmi ♛ « Pink is the manliest color » - Professionnel »
Fondatrice Kusmi ♛ « Pink is the manliest color » - Professionnel
avatar


Pseudo : Kusmi.
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t42-terashima-kaori
Avatar : Takakura Shōma (Mawaru Penguindrum)
Messages : 362
Date d'inscription : 07/01/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: » Unxia-N. Oulanov, alias UNO. Lun 18 Mai - 20:12

Bienvenue sur le forum ! =D
Bon courage pour ta fiche ! J'ai hâte de voir.
Invité
« Invité »
avatar




MessageSujet: Re: » Unxia-N. Oulanov, alias UNO. Mar 19 Mai - 11:53

@Kaori : Merci ! *-*
J'espère que le trajet s'est bien déroulé. Je hais le train perso, surtout quand je vois que j'ai une petite place et que celle devant se retrouve avec trois sièges de libre puisque le train n'est pas complet. Genre elle peut s'allonger tranquille et toi t'es bloqué avec des personnes à tes côtés. Vie injuste. D8 (c'était Sao qui raconte son expérience). Pas de soucis, prend ton temps pour la validation du code. J'suis pas pressée. x).

Merci pour la réponse ! Je n'avais pas pensé à l'enfant d'idole tu vois, mais pas du tout même. Quand j'ai lu ta rep, je me suis sentie un peu conne. xD. Du coup c'est cool, j'ai pu le donner l'âge que je voulais.

J'ai déjà retrouvé le plaisir de RP ! ** (pour preuve, je suis ici et bien décidée à marquer ce forum. 8D). J'ai jamais été aussi rapide sur une présentation, ça me surprend (bon elle est pas fini, mais presque)... j'ai peut-être de la fièvre. Hm. :v

@Kaoru : (héhé, Kaori, Kaoru, pas mal la suite).
Merci à toi !
Je me dépêche, j'espère que ta hâte ne sera pas déçu. RIP

EDIT : Fiche terminée !

_________________
Fiche × RP × Liens

Merci à ma Kusmi d'amour ♥️ à ma Yuki chérie ♥️ mon Kira préféré ♥️ et ma Sayuri chou ♥️
pour leurs sublimes vavas


« Professionnel »
Professionnel
avatar


Pseudo : Cproject.
Fiche : http://www.truewings-rpg.com/t527-unxia-n-oulanov-alias-uno
Avatar : Elsa ღ Frozen
Messages : 245
Date d'inscription : 18/05/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: » Unxia-N. Oulanov, alias UNO. Mer 20 Mai - 15:11

Je te valide mon petit kodomo. Cute Bunny J'adore ton histoire et ton personnage, je trouve ça personnalité trop intéressante. ** En un sens elle ressemble un peu à Ai en fait, faudra qu'on se fasse un RP entre eux deux. yay
J'espère que tu te plairas ici en tout cas ! :D Pense à faire un tour du côté du bottin des avatars pour y inscrire le tien, et également à réclamer tes points. coeur
Bon jeuuu !

_________________

« Kimi ga suki datta … honto suki datta »


« Fondatrice Kusmi ♛ « Pink is the manliest color » - Professionnel »
Fondatrice Kusmi ♛ « Pink is the manliest color » - Professionnel
avatar


Pseudo : Kusmi.
Fiche : A venir
Avatar : Mikaze Ai (Uta no Prince-Sama)
Messages : 70
Date d'inscription : 27/04/2015


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: » Unxia-N. Oulanov, alias UNO.

Contenu sponsorisé
« »




 

» Unxia-N. Oulanov, alias UNO.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Le survivant, alias Harry Trouble
» Stressed Eric alias Eric la panique [Télé/Série animée]
» Ron Weasley alias John Bakloren
» Ororo Munroe alias Tornade | Underco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
True Wings-